Le chemin Alta Via delle Grazie

Description

315 kilomètres repartis sur 12 jours, un grand pèlerinage qui commence et se termine en ville, à la rencontre des lieux dédiés au culte marial situés dans les territoires de la Valle Seriana et du lac d'Iseo.

Le parcours en boucle débute de l'église de Santa Maria delle Grazie (Bergame, ville basse) et se termine à la basilique de Santa Maria Maggiore (Bergame, ville haute) en passant par des paysages naturels spectaculaires sur les berges du fleuve Serio et les bords du lac d'Iseo.

L'itinéraire a été conçu par Gabriella Castelli, pèlerine et “hospitalera” qui a parcouru plusieurs fois les chemins de Saint Jacques de Compostelle et Giovanni Battista Merelli de Vertova, expert dans le domaine des sentiers battus entre Bergame et Valbondione. Ensemble ils ont tracé ce parcours en s'inspirant des chemins de Saint Jacques de Compostelle, le plus célèbre pèlerinage européen.

La balise qui sert à identifier le chemin est un trèfle bleu à quatre feuilles sur fond carré jaune, le tout encerclé par les 12 étoiles de l'Europe. Les quatre feuilles symbolisent les quatre points de réflexion du circuit : l'art, la nature, la spiritualité et les traditions.

L'Alta via delle Grazie a son propre document de voyage semblable à un passeport qui accompagne le voyageur pendant la totalité du circuit, lui permettant ainsi de s'identifier et d’être identifiable en tant que pèlerin auprès des structures d'accueil qu'il rencontrera le long du chemin et d'y obtenir les tampons.

L'obtention du dit document se fait par demande écrite à l'adresse suivante :altaviadellegrazie@gmail.com ; ou par téléphone au +39  348 4527583.

 


Continuer

315 kilomètres repartis sur 12 jours, un grand pèlerinage qui commence et se termine en ville, à la rencontre des lieux dédiés au culte marial situés dans les territoires de la Valle Seriana et du lac d'Iseo.

Le parcours en boucle débute de l'église de Santa Maria delle Grazie (Bergame, ville basse) et se termine à la basilique de Santa Maria Maggiore (Bergame, ville haute) en passant par des paysages naturels spectaculaires sur les berges du fleuve Serio et les bords du lac d'Iseo.

L'itinéraire a été conçu par Gabriella Castelli, pèlerine et “hospitalera” qui a parcouru plusieurs fois les chemins de Saint Jacques de Compostelle et Giovanni Battista Merelli de Vertova, expert dans le domaine des sentiers battus entre Bergame et Valbondione. Ensemble ils ont tracé ce parcours en s'inspirant des chemins de Saint Jacques de Compostelle, le plus célèbre pèlerinage européen.

La balise qui sert à identifier le chemin est un trèfle bleu à quatre feuilles sur fond carré jaune, le tout encerclé par les 12 étoiles de l'Europe. Les quatre feuilles symbolisent les quatre points de réflexion du circuit : l'art, la nature, la spiritualité et les traditions.

L'Alta via delle Grazie a son propre document de voyage semblable à un passeport qui accompagne le voyageur pendant la totalité du circuit, lui permettant ainsi de s'identifier et d’être identifiable en tant que pèlerin auprès des structures d'accueil qu'il rencontrera le long du chemin et d'y obtenir les tampons.

L'obtention du dit document se fait par demande écrite à l'adresse suivante :altaviadellegrazie@gmail.com ; ou par téléphone au +39  348 4527583.

 


PREMIÈRE ÉTAPE

22 kilomètres séparent Bergame de Selvino, première étape du parcours. Au départ de l'église de Santa Maria delle Grazie située dans la ville basse de Bergame, le groupe commencera sa randonnée en direction de Selvino en passant par le sanctuaire de la Beata Vergine Maria de Monte Perello, dans la commune d'Algua. En fin de journée les pèlerins se verront accueillir à la maison paroissiale de Selvino.

Le deuxième jour, le groupe quittera Selvino pour se rendre à Vertova. Sur ce parcours long de 20 kilomètres l'on pourra admirer la Val de Gru, un lieu de grand intérêt naturel situé hors des sentiers battus où l'univers paysan d'autrefois est particulièrement bien représenté, ainsi que la Valle Vertova, à la nature luxuriante. À la fin de cette deuxième journée, le groupe sera hébergé au centre paroissial de Vertova.

Au départ de Vertova, les pèlerins continueront en direction de Premolo, faisant étape au sanctuaire de la Madonna del Frassino à Oneta. Sur le chemin (27 kilomètres) ils pourront visiter le village de Barbata avec ses maison éparses et l'église de la Madonna della Mercede, entourée par la verdure. Ensuite rendez-vous à l'Hotel Primolus de Premolo qui leur ouvrira ses portes pour la nuit.

Le quatrième jour, départ de Premolo en direction de Gromo. Cette étape prévoit la visite du sanctuaire de la Madonna delle Lacrime à Ponte Nossa. Sur les 28 kilomètres de la route vers Gromo, l'on négligera pas les nombreux points d’intérêt paysagers : le Ponte Ballerino de Villa d'Ogna, le pont en bois suspendu sur le fleuve Serio et le joli petit bourg médiéval de Bani d'Ardesio avec ses maisons rurales. À Gromo, hébergement prévu auprès du B&B Cà Rosei.

 

Continuer

22 kilomètres séparent Bergame de Selvino, première étape du parcours. Au départ de l'église de Santa Maria delle Grazie située dans la ville basse de Bergame, le groupe commencera sa randonnée en direction de Selvino en passant par le sanctuaire de la Beata Vergine Maria de Monte Perello, dans la commune d'Algua. En fin de journée les pèlerins se verront accueillir à la maison paroissiale de Selvino.

Le deuxième jour, le groupe quittera Selvino pour se rendre à Vertova. Sur ce parcours long de 20 kilomètres l'on pourra admirer la Val de Gru, un lieu de grand intérêt naturel situé hors des sentiers battus où l'univers paysan d'autrefois est particulièrement bien représenté, ainsi que la Valle Vertova, à la nature luxuriante. À la fin de cette deuxième journée, le groupe sera hébergé au centre paroissial de Vertova.

Au départ de Vertova, les pèlerins continueront en direction de Premolo, faisant étape au sanctuaire de la Madonna del Frassino à Oneta. Sur le chemin (27 kilomètres) ils pourront visiter le village de Barbata avec ses maison éparses et l'église de la Madonna della Mercede, entourée par la verdure. Ensuite rendez-vous à l'Hotel Primolus de Premolo qui leur ouvrira ses portes pour la nuit.

Le quatrième jour, départ de Premolo en direction de Gromo. Cette étape prévoit la visite du sanctuaire de la Madonna delle Lacrime à Ponte Nossa. Sur les 28 kilomètres de la route vers Gromo, l'on négligera pas les nombreux points d’intérêt paysagers : le Ponte Ballerino de Villa d'Ogna, le pont en bois suspendu sur le fleuve Serio et le joli petit bourg médiéval de Bani d'Ardesio avec ses maisons rurales. À Gromo, hébergement prévu auprès du B&B Cà Rosei.

 

1SANTA MARIA DELLE GRAZIE (BERGAME)

L'église de Santa Maria delle Grazie se trouve sur le boulevard Papa Giovanni XXIII à proximité des propylées, dans la ville basse de Bergame. C'est le premier lieu de culte que l'on croise en arrivant de la gare des trains.

Fondée en 1422 par saint Bernardin, elle était à l'origine un couvent de franciscains. Au cours du XIXe siècle, le réaménagement urbain de la ville basse cause sa démolition et sa reconstruction dans un emplacement différent, ce transfert servait en effet à faire place à la percée d'un grand boulevard reliant la gare à la porte Sant'Agostino, l'actuel boulevard Papa Giovanni XXIII.

La construction comme nous la connaissons aujourd'hui, se distingue par un plan en croix grecque et un style néoclassique. L'architecte qui s'occupa du projet, Antonio Preda, voulait réaliser un édifice aux dimensions importantes pouvant s’harmoniser aux nouvelles infrastructures et architectures, c'est ainsi que cette église imposante est devenue le cœur de la ville basse.

Le cloître ainsi qu'une grande majorité d’œuvres d'art sont d'origine : la fresque du saint Jésus visible sur l'autel en bois de Caterina Caniana (1761), la Madone et saints de Giambettino Cignaroli (1752), la Madone et saint Diego d'Enea Salmeggia (1594). La décoration de l'église culmine avec la Vierge en gloire (1865-1868) peinte dans la coupole par Enrico Scuri, directeur de l'école de peinture de l'Accademia Carrara.

Plus d’informations

2Sanctuaire du Perello

Il est tradition que la Vierge Marie apparaît aux plus humbles, et dans ce cas aussi la règle ne fait pas d’exceptions : le choisi fut un paysan du petit village de Sambusita, dans la vallée Seriana.

La Vierge demanda l’édification d’une église et, afin de marquer avec précision l’endroit où la construire, elle fit le miracle : elle fit bourgeonner un rameau d’olivier d’une souche d’hêtre. L’événement eut une écho si grande qu’il emmena à la construction de trois églises en un peu plus d’un siècle ! Tel qu’un écrin, dans la première chapelle fut placé la relique de la souche d’hêtre avec le rameau d’olivier, cachée par une planche de marbre au dessous de l’autel. La deuxième église fut presque complètement détruite par le temps, et aujourd’hui elle n’es pas visible et elle est seulement un lieu de passage entre la chapelle et la troisième église, qui fut nommée « supérieure » et qui est celle qui accueille les fidèles actuellement.

Plus d’informations

3SANCTUAIRE DE LA MADONNA DEL FRASSINO

Le sanctuaire de la Madonna del Frassino est situé à 954 mètres d'altitude sur une colline faisant partie de la corniche du mont Alben, dans la commune de Oneta (Valle del Riso). Il tire son nom de la colline Frasen, célèbre par son imposant frêne (frassino).

Son emplacement situé à l'écart du village d'Oneta, fait de lui un véritable havre de paix et de spiritualité bénéficiant d'un magnifique parvis panoramique qui donne sur la Valle del Riso.

Son origine remonte à 1502, l'année où la Vierge est apparue à la jeune Pierina Carobbio (Petruccia), il conserve de nombreuses fresques et sculptures prestigieuses.

Visites guidées sur demande, aire de pique-nique à l'extérieur et à l'intérieur, salle de conférences pouvant accueillir jusqu'à 30 personnes.

 

Plus d’informations

4ÉGLISE DE BARBATA MADONNA DELLA MERCEDE

L'église de Barbata, dédiée à la Madonna della Mercede, se trouve à Bondo di Colzate. Son origine remonte au XVIe siècle, date de sa fondation  par les Mercédaires, son emplacement panoramique bénéficie d'une belle vue sur la Valle del Riso et sur les sommets des préalpes Orobie.

Le clocher date de 1500 mais l'église, construite à la place d'une ancienne chapelle, date de 1571 comme nous dit la gravure située à l'entrée.

 

Plus d’informations

5MADONNA DELLE LACRIME PONTE NOSSA

C'est dans la commune de Ponte Nossa, dans la localité de Campolongo que se trouve le sanctuaire de la Madonna delle Lacrime aussi appelé Madonna di Campolongo. C'est ici que l'on constata pour la première fois, les larmes de sang s'écoulant d'une image de la Vierge. L'histoire est amplement documentée et reconnue comme authentique : le 2 juin 1511 une jeune paysanne voit le visage de la vierge pleurer des larmes de sang. L'image qui fait l'objet de ce miracle est toujours conservée dans le sanctuaire. Parmi les œuvres d'art remarquables l'on cite le polyptyque du XVIe siècle attribué à l'école des Vivarini et quelques tablettes votives dédiées à la Vierge, autant de témoignages d'une grande foi populaire qui a fait de ce sanctuaire une des destinations les plus importantes des pèlerinages.

Néanmoins, ceux qui visiteront l'église ne pourront pas ignorer le gros crocodile empaillé qui trône sur l'entrée de droite, une anecdote raconte que ce reptile aurait été offert par un marchand à la fin du XVIe siècle.

Plus d’informations

DEUXIÈME ÉTAPE

La deuxième étape de cet itinéraire commence le cinquième jour, de Gromo l'on rejoint Valbondione dans la Valle Seriana sur un chemin long de 26 kilomètres. Le centre historique de Gromo, fort également de son cadre paysager, a été nommé le plus beaux bourg d'Italie. L'on peut facilement deviner pourquoi : chaque ruelles cache une pépite d'architecture et de pittoresque, l'église paroissiale, quant à elle, conserve des œuvres d'art prestigieuses. Le soir, le groupe séjournera auprès de la maison paroissiale de Lizzola.

Le sixième jour prévoit l'arrivée au point le plus haut du chemin de l'Alta Via delle Grazie : la petite église de la Madonna Pellegrina, au sommet du col Manina. Par la suite, le chemin descend, les pèlerins feront donc étape à Ardesio pour visiter le sanctuaire de la Madonna delle Grazie, un des plus célèbres de l'itinéraire. La Casa del Pellegrino accueillera le groupe pour cette soirée.

Le septième jour, un parcours de 26 kilomètres attend les voyageurs d'Ardesio à Castione della Presolana. Premier arrêt : Clusone. Le sanctuaire de la  Beata Vergine Addolorata del Paradiso est situé en plein centre-ville tout comme la basilique de Santa Maria Assunta. Particulièrement remarquable, la visite à l'Oratorio dei Disciplini, où l'on pourra admirer la Danse Macabre. L'itinéraire se poursuit vers Rovetta en passant par le sanctuaire de la Madonna di Sommaprada. Dernière destination de la journée : Castione della Presolana, un ancien bourg médiéval dont le centre historique recèle une multitudes de richesses culturelles.

Continuer

La deuxième étape de cet itinéraire commence le cinquième jour, de Gromo l'on rejoint Valbondione dans la Valle Seriana sur un chemin long de 26 kilomètres. Le centre historique de Gromo, fort également de son cadre paysager, a été nommé le plus beaux bourg d'Italie. L'on peut facilement deviner pourquoi : chaque ruelles cache une pépite d'architecture et de pittoresque, l'église paroissiale, quant à elle, conserve des œuvres d'art prestigieuses. Le soir, le groupe séjournera auprès de la maison paroissiale de Lizzola.

Le sixième jour prévoit l'arrivée au point le plus haut du chemin de l'Alta Via delle Grazie : la petite église de la Madonna Pellegrina, au sommet du col Manina. Par la suite, le chemin descend, les pèlerins feront donc étape à Ardesio pour visiter le sanctuaire de la Madonna delle Grazie, un des plus célèbres de l'itinéraire. La Casa del Pellegrino accueillera le groupe pour cette soirée.

Le septième jour, un parcours de 26 kilomètres attend les voyageurs d'Ardesio à Castione della Presolana. Premier arrêt : Clusone. Le sanctuaire de la  Beata Vergine Addolorata del Paradiso est situé en plein centre-ville tout comme la basilique de Santa Maria Assunta. Particulièrement remarquable, la visite à l'Oratorio dei Disciplini, où l'on pourra admirer la Danse Macabre. L'itinéraire se poursuit vers Rovetta en passant par le sanctuaire de la Madonna di Sommaprada. Dernière destination de la journée : Castione della Presolana, un ancien bourg médiéval dont le centre historique recèle une multitudes de richesses culturelles.

6PETITE ÉGLISE DE LA MADONNA PELLEGRINA, PASSO MANINA

Elle se trouve au point le plus haut de tout le chemin de l'Alta Via delle Grazie, à 1796 mètres d'altitude sur le Passo della Manina, à la frontière entre la Valle Seriana et la Valle di Scalve.

Construite dans l'après-guerre entre 1948 et 1949, sa chapelle se distingue par les deux autels identiques dont l'un donne sur le centre de Lizzola et l'autre sur celui de Vilminore.

C'est la Madonna Pellegrina qui protège les voyageurs de l'Alta Via delle Grazie.  

 

Plus d’informations

7Sanctuaire de la Madonna delle Grazie (Notre-Dame-Des-Grâces)

Au pied des préalpes Orobie, dans le petit bourg d'Ardesio, s'érige l'imposant sanctuaire de la Madonna delle Grazie.

Cet exemple important d'art baroque fut construit au XVIIe siècle dans le lieu même de l'apparition de la vierge aux jeunes Maria et Catarina Salera. La fête de l'apparition tombe le 23 juin.

À l’extérieur, la structure est dotée d'un grand parvis mais son aspect est austère et contraste avec l'intérieur baroque, dont les parois sont riches en décorations, œuvres d'art et sculptures. La fresque de l'apparition est la seule faisant partie de la « stanza dei santi » à être parvenue jusqu'à nos jours. Cette chambre de la maison Salera conservait des fresques à sujet sacré qui avaient été peintes par un prêtre au XVe siècle.

L'orgue, richement décoré, est l’œuvre de l'artisan Giovanni Rogantino da Morbegno, avec ses 1345 soufflets et ses 10 registres, il est probablement l'un des plus beaux du territoire bergamasque.

Dans la crypte l'on retrouve la statue de la Vierge à l'enfant, qui est portée en procession tous les ans le 22 juin, ainsi que plusieurs dons offerts par les fidèles.
Le clocher en marbre a une hauteur de 68 mètres, trois fois la hauteur du sanctuaire.

Plus d’informations

8ÉGLISE DE LA BEATA VERGINE DEL PARADISO DE CLUSONE

L'église du Paradiso se trouve dans le centre ville de Clusone.

À l'origine annexe à un monastère du XIIIe siècle, elle doit son aspect actuel aux remaniements réalisés entre XVIIIe et XXe siècle qui modifièrent sa structure et sa décoration.
Située dans la place Paradiso, son extérieur simple et sans ornements particuliers recèle d'importantes œuvres d'art à l'intérieur. Tableaux, chapelles et fresques ne manquent pas, parmi eux, une fresque particulièrement significative datée du XVe siècle qui représente la « mère de douleur » ainsi que de nombreuses pièces d'artisans, ébénistes et peintre de Clusone, entre autres Carpinoni, Cifrondi, Galizzi et Brighenti. L'autel de la Visitation de la Vierge Marie est un des décors d’intérêt majeur, réalisé par Virginio Muzio il s'inspire des éléments de l'artiste Fantoni.

La façade est réalisée en pierre locale, probablement réutilisée et issue des forteresses des guelfes et des gibelins ayant existé dans ces terres.

 

Plus d’informations

9BASILIQUE DE SANTA MARIA ASSUNTA DE CLUSONE

Cette basilique dédiée à Santa Maria Assunta et à saint Jean-Baptiste est un lieu de culte majeur à Clusone.
Construite entre 1688 et 1698 sur le projet de Giovan Battista Quadrio, le célèbre architecte de la « fabbrica » du Dôme de Milan, elle fut consacrée en 1711 et honorée avec le titre de basilique mineure en 1961 par le pape Jean XXIII.

Dès l'entrée, la richesse et l'harmonie de cette église ne peut qu'impressionner le visiteur, les différents styles parfaitement maîtrisés trouvent leur équilibre dans le mélange d'éléments baroques : autels en marbre, décorations en stuc doré, tableaux à sujet sacré peints par les plus importants artistes de la tradition lombarde et vénitienne.
Parmi les pièces les plus remarquables : les statues qui trônent sur les autels, l'autel majeur et le crucifix en bois de Fantoni.

La façade à pignons de la basilique est simple, dotée d'une grande fenêtre rectangulaire au centre. Un musée est ouvert au public les jours fériés.

 

Plus d’informations

10ORATORIO DEI DISCIPLINI DE CLUSONE

Situé à Clusone, face à la basilique de Santa Maria Assunta, l'Oratorio dei Disciplini (oratoire des Disciplinaires) est un édifice médiéval du XIVe siècle, qui servait de siège à l'ordre des Disciplinaires de Bergame.

Au delà de sa structure ordinaire, l'Oratorio possède de nombreuses fresques de grande valeur : la plus importante est celle de Giacomo Borlone de Buschis, peintre originaire de Clusone. Son œuvre, divisée en 5 parties, représente une synthèse, unique en Europe,   des thématiques médiévales liées à la mort : le Triomphe de la Mort. la Danse Macabre et la Vie de Jésus avec la Crucifixion se trouvent aux extrémités de l’œuvre.

Dans le Triomphe de la Mort, celle-ci est représenté comme victorieuse face aux hommes, tandis que dans dans le registre inférieur chaque personnage vivant rencontre son double mort, dans un défilé-procession macabre, d'où le célèbre titre Danse Macabre, thème connu  dans toute l'Europe du nord.

Le Moyen Age était une époque de pestilences et d’insécurité mais aussi d’art et de goût pour la beauté ! Une époque où on communiquait au peuple à travers les images, bien plus directes que les écrits et surtouts compréhensibles aussi par les tas d’analphabètes de ce temps là. Pour ces raisons, les Disciplini (régis) de Clusone décidèrent de commissionner la Danse Macabre, un magnifique cycle de fresques.

Mais qui est-ce qu’ils étaient, les « Disciplini » ? Il s’agissait d’une confraternité qui s’occupait d’œuvres de charité vers les couches sociales les plus nécessiteuses et qui suivaient une vie rigidement réglementée par la prière et par la pénitence, en pratiquant habituellement l’auto-flagellation. Les confrères étaient tellement préoccupés pour le salut de leur âme et pour le salut des âmes d’autrui qu’ils décidèrent de portraire la Mort triomphante, représentée comme un squelette, impassible face à la richesse et au pouvoir des rois, chevaliers et papes : tous sont soumis à elle, tous sont appelés à vivre une vie juste en prévision du salut éternel.

Tous sont charmés par la beauté de cette œuvre qui depuis plus de cinq cent ans décore les murs de ce centre religieux et qui, récemment, a été restaurée dans sa splendeur d’antan.

Ouvert aux visites le samedi et le dimanche de 10 h à 18 h, il est conseillé de vérifier les horaires d'ouverture sur le site web.

Plus d’informations

11SANCTUAIRE DE SOMMAPRADA DE ROVETTA

Le sanctuaire de Sommaprada se situe sur la route qui relie Clusone à Rovetta, dans un village nommé Conca Verde, localité marquée par les espaces verts et les arbres.
Aussi connu sous le nom de sanctuaire de la Madonna dei Viandanti, il fut érigé en 1544 à la suite du miracle du 2 juillet 1533, quand la petite chapelle dédiée à la Vierge, en s'illuminant soudainement, vint au secours d'un groupe de bûcherons pourchassés par les brigands.


Aux parois il est possible d'admirer les nombreux dons faits par les pèlerins à la Vierge. Sur la façade extérieure il est exposée une fresque datant de 1921 qui représente l'image de la Vierge de Sommaprada et, en arrière-plan, Rovetta. À l'intérieur, une belle fresque de la Vierge à l'enfant de la fin du XVe siècle est conservée. La fête de l'apparition tombe le 2 juillet.

Plus d’informations

TROISIÈME ÉTAPE

Le huitième jour amènera les voyageurs de Castione à Sovere, le long d'un parcours de 25 kilomètres. À Dorga, une fraction de Castione, l'on pourra visiter le sanctuaire de la Madonna delle Grazie de Lantana et sur le chemin entre Cerete et Songavazzo le sanctuaire de la Natività della Beata Vergine Maria, situé dans la fraction de Novezio.

 


Lors de ce parcours vous pourrez admirer le beau paysage naturel de la Val di Tede et le centre historique de Songavazzo, marqué par les maisons de maîtres et les maisons rurales typiques des montagnes Orobie. Une fois arrivé à Sovere, le groupe sera accueilli par le couvent des frères capucins.

 

Depuis Sovere, le parcours prendra la direction de Monte Isola. Sur le chemin les pèlerins croiseront la basilique de Santa Maria à Valvendra dans le magnifique bourg de Lovere et à Monte Isola ils feront un arrêt au sanctuaire de la Madonna della Ceriola. Le retour se fera à Sovere.

 

De Sovere à Gandino, 25 kilomètres de marche sont à prévoir. Pour ce dixième jour, Il est prévu la visite du sanctuaire de la Beata vergine della Torre, splendide et ancien. Le sancturaire de la Madonna d'Erbia sera l'étape suivante à Casnigo. L'arrivée à Gandino conclut la journée avec la visite de la basilique de Santa Maria Assunta et l'hébergement se fera auprès de la maison des Sœurs Ursulines.

 

Continuer

Le huitième jour amènera les voyageurs de Castione à Sovere, le long d'un parcours de 25 kilomètres. À Dorga, une fraction de Castione, l'on pourra visiter le sanctuaire de la Madonna delle Grazie de Lantana et sur le chemin entre Cerete et Songavazzo le sanctuaire de la Natività della Beata Vergine Maria, situé dans la fraction de Novezio.

 


Lors de ce parcours vous pourrez admirer le beau paysage naturel de la Val di Tede et le centre historique de Songavazzo, marqué par les maisons de maîtres et les maisons rurales typiques des montagnes Orobie. Une fois arrivé à Sovere, le groupe sera accueilli par le couvent des frères capucins.

 

Depuis Sovere, le parcours prendra la direction de Monte Isola. Sur le chemin les pèlerins croiseront la basilique de Santa Maria à Valvendra dans le magnifique bourg de Lovere et à Monte Isola ils feront un arrêt au sanctuaire de la Madonna della Ceriola. Le retour se fera à Sovere.

 

De Sovere à Gandino, 25 kilomètres de marche sont à prévoir. Pour ce dixième jour, Il est prévu la visite du sanctuaire de la Beata vergine della Torre, splendide et ancien. Le sancturaire de la Madonna d'Erbia sera l'étape suivante à Casnigo. L'arrivée à Gandino conclut la journée avec la visite de la basilique de Santa Maria Assunta et l'hébergement se fera auprès de la maison des Sœurs Ursulines.

 

12SANTUARIO DI LANTANA DE DORGA (CASTIONE DELLA PRESOLANA)

Situé dans la fraction de Lantana, à Castione della Presolana, ce sanctuaire s'érige à la place d'un ancien oratoire dédié à Saint Sylvestre, dont l'image est gravée sur une pierre que l'on peut voir sur la porte d'entrée ainsi que dans un des tableaux du presbytère.

Au cours des siècles, la structure fut endommagée à plusieurs reprise ; son aspect actuel est le fruit du dernier remaniement de 1909.

À l’intérieur sont conservées deux fresques du XVe siècle : la Crucifixion du Christ et saint Antoine et celle de la Vierge en trône avec l'enfant bénissant qui fait l'objet d'admiration auprès des pèlerins.

Le Santuario di Lantana est une destination de pèlerinage, un lieu dédié à l'adoration de la Vierge et de réflexion sur les miracles documentés ainsi qu'un lieu de prière.

 

Plus d’informations

13SANCTUAIRE DE LA NATIVITÀ DELLA BEATA VERGINE MARIA DE NOVEZIO

À proximité de la Valle di Trinale sur la route départementale Cerete-Songavazzo, das la fraction de Novezio se trouve le sanctuaire de la Natività della Beata Vergine Maria, annexe à la paroisse de S.S. Filippo e Giacomo de Cerete Alto.

Une petite et fascinante construction, un important témoignage de la foi et de l'art, riche en œuvres : la voûte décorée par Brighenti en 1883, deux toiles de Cifrondi datant de 1710 et une toile de Pietro Ronzelli de Stezzano de 1593.

L'église fut victime d'un incendie en 1857 qui ravagea la structure : c'est la raison pour laquelle les origines restent à ce jour inconnues, faute de documentation antérieure à cette année là.

 

Plus d’informations

14Basilique de Santa Maria in Valvendra

C'est à Lovere, à quelques pas du centre historique, que se trouve la plus grande église de Brescia : la basilique de Santa Maria de Valvendra.

L'église fut construite suite à la volonté des grandes familles de Lovere, qui voulaient dédier un sanctuaire à la Vergine delle Grazie. Lors de sa réalisation il fallut dévier le cours de la rivière Valvendra d'où son nom.

 

Son style, gothique-renaissance, se distingue par une façade ordinaire, à laquelle on accède grâce à une arcade composée de 33 marches, qui symbolise les années de la vie du Christ ; l'intérieur éblouit le visiteur par sa carrure imposante et décorée.
Nombreuses fresques sont dédiées au thème de la Trinité (datées 1580), à Saint Joseph (1544) et à l'Immaculée Conception (1535) signées par Andrea da Manerbio, à signaler également les peintures de la chapelle de Saint François de Gian Giacomo Barbelli, datées de 1647.


L'orgue est l'une des pièces incontournables de la basilique, décoré par Floriano Ferramola sur le thème de l'Annonciation à l'extérieur, et par Alessandro Bonvicino (dit Il Moretto) à l’intérieur avec une fresque des saints Faustino et Giovita.
L'autel majeur, en marbre a été sculpté par Andrea Fantoni.
Un clocher s'érige près de l’abside de l'église.
Entrée gratuite.

Plus d’informations

15SANCTUAIRE DE LA MADONNA DELLA CERIOLA

Situé à Monte Isola, la plus grande île lacustre d'Europe, au milieu du lac d'Iseo. Il se trouve au sommet du mont d'où l'on peut admirer un panorama à 360° sur le lac et les montagnes qui l'entourent.

Le sanctuaire de la Madonna della Ceriola a été le premier lieu de culte dédié à la Vierge construit sur le territoire du lac d'Iseo, en effet ses origines remontent à la moitié du Ve siècle.

Le nom du sanctuaire dérive probablement du cerro, un composant du bois utilisé dans la réalisation de l'importante la statue en bois du XIIe siècle représentant la Vierge à l'enfant et conservée dans le sanctuaire.

À l’intérieur, de nombreuses fresques et des anciens tableaux de vœux, autant d'offrandes en mémoire de la reconnaissance à la Vierge.

 

Chaque second dimanche du mois de juillet on fête la Madonna del Colera, en remerciement de la protection accordée aux habitants de l’île contre l'épidémie de choléra de 1836. Aujourd’hui le sanctuaire est devenu un symbole de l’agglomération de Monte Isola, et figure sur le blason de la commune. Monter jusqu'au sanctuaire est simple, il est accessible par une muletière qui le relie à la fraction de Cure. Le samedi, le dimanche et les jours fériés un service de navette est mis en place au départ du quai de Peschiera Maraglio s’arrêtant à Cure.

Toujours au départ de Peschiera Maraglio l'on peut emprunter le chemin qui amène jusqu'au sanctuaire. Un parcours jalonné de chapelles (15 au total), réalisées dans la seconde moitié du XXe siècle qui célèbrent les mystères du rosaire.

 

Pendant la célébration de la messe les visites sont interrompues.

 

Plus d’informations

16Sanctuaire de La Madonna della Torre (Notre-Dame-De-La-Tour)

Le Sanctuaire de la Madonna della Torre est considéré comme l’un des plus anciens et des plus beaux du diocèse de Bergame. On raconte que son origine remonte à l’empereur Charlemagne, pendant l’année 801. L’intérieur à trois nefs est une authentique pinacothèque, riche de très beaux tableaux, dont certains ont une valeur absolue.

Le maître autel, en marbre polychrome, modelé et décoré en marqueterie par Fantoni, est surmonté au centre par la petite tribune avec la fresque qui représente la Sainte Vierge.

Les nombreux ex-voto, dont beaucoup tapissaient les murs de la chapelle de l'Ange, sur le chemin du sanctuaire, prouvent la confiance que pendant des siècles les fidèles locaux ont eue dans leur Sainte Vierge.

La même confiance qui a inspiré la plus ancienne prière à Marie, encore aujourd’hui parmi les plus belles, et en syntonie particulière avec les désirs de ceux qui accourent au Sanctuaire de la Madonna della Torre: «Sous votre protection nous cherchons refuge, Sainte Mère de Dieu; ne méprisez pas les supplications de ceux qui sont dans l’épreuve, mais libérez-nous de tout danger, ô Sainte Vierge glorieuse et bénie».

Plus d’informations

17SANCTUAIRE DE LA MADONNA D'ERBIA DI CASNIGO

Situé à Casnigo, sur le Monte dell'Erbia, ce sanctuaire est un lieu de culte particulièrement apprécié dédié à la Vierge.

L'origine du sanctuaire n'a pas encore été éclaircie, selon une des légendes les plus attestées, il y aurait eu un miracle qui aurait ensuite donnée l'impulsion à sa construction. Alors qu'un paysan de la région détenait un tableau de la Madonna del Presepe, plusieurs pèlerins se déplaçaient jusque dans sa ferme afin de vénérer ledit tableau, seulement, en empruntant chaque jours le même chemin ces derniers détruisaient sur leur passage les récoltes du paysan. Un beau jour, agacé par les va-et-vient des pèlerins, le paysan prit sa houe de manière irritée, et finit par détruire le portrait. C'est alors que le matin suivant, le miracle eut lieu et le tableau s'était réparé.

Ensuite, entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle, on érigeât une petite église consacrée. Dans ce lieu fut incorporé le mur de l'ancienne ferme où se trouvait l'image vénérée.

L'intérieur de l'église est encore aujourd'hui de style baroque avec un plan en forme de croix latine et conserve de nombreuses œuvres d'art. Dans une vitrine est exposé le dernier habit du pape saint Jean-Paul II.

 

Plus d’informations

18BASILIQUE DE SANTA MARIA ASSUNTA DE GANDINO

Située en plein cœur du centre historique de Gandino, dans la Via Emancipazione, la basilique de Santa Maria Assunta est l'un des monuments les plus importants de Bergame.

Construite au cours du XVe siècle afin de répondre aux besoins spirituels de la population en croissance, elle fut ensuite rénovée au début du XVIIe siècle, consacrée en 1654 et dédiée à Santa Maria Assunta.

L’extérieur joue avec les volumes et les formes géométriques ; ce sont notamment des lésènes et des bords de pierre qui décorent sa façade.
Sa tour-lanterne lombarde, son haut clocher hexagonal et sa coupole faite sur plusieurs niveaux sont particulièrement remarquables.

L'intérieur recèle des éléments architecturaux provenant de la Vénétie, de la Lombardie et de l'Europe (notamment la coupole). C'est ici, enfin, qu'est conservé le plus grand ensemble pictural à sujet sacré de Giacomo Ceruti composé de 40 toiles et fresques.

Accolé à la basilique, le musée conserve œuvres d'art et objets sacrés liés à l'histoire de l'édifice.

 

Plus d’informations

QUATRIÈME ÉTAPE

Le onzième jour les voyageurs se rendront de Gandino à Fiobbio. Dans la Vall'Alta, situé dans un emplacement panoramique entouré par les bois, le sanctuaire de la Beata Vergine del Monte Altino fera l'objet d'une visite avant de poursuivre en direction de Cenate Sopra où se trouve l'église de Santa Maria del Misma un lieu d'ermitage situé sur le versant de la montagne.
À proximité de l'église les pèlerins pourront se reposer dans deux auberges.

Les 27 derniers kilomètres du chemin de l'Alta Via delle Grazie porteront le groupe à Bergame. Le long du parcours de Fiobbio à Bergame il faudra rejoindre Desenzano d'Albino et son sanctuaire de la Madonna del Miracolo della Gamba emblématique symbole du village. Puis s'ensuivra la visite du sanctuaire de la Madonna del Pianto situé à Albino face au carrefour de la ville. L'étape de Nembro prévoit la visite du sanctuaire de la Vergine Maria Madre della Misericordia (aussi appelé du Zuccarello), quant à Alzano Lombardo, il offrira la découverte de la basilique de San Martino Vescovo. Pour finir en beauté, c'est dans le bourg Santa Caterina à Bergame que s'érige le sanctuaire de la Beata Vergine Addolorata qui fera l'objet d'une visite avant de rejoindre la plus haute expression de la foi chrétienne de la ville représentée par la basilique de Santa Maria Maggiore située en ville haute.

 

Continuer

Le onzième jour les voyageurs se rendront de Gandino à Fiobbio. Dans la Vall'Alta, situé dans un emplacement panoramique entouré par les bois, le sanctuaire de la Beata Vergine del Monte Altino fera l'objet d'une visite avant de poursuivre en direction de Cenate Sopra où se trouve l'église de Santa Maria del Misma un lieu d'ermitage situé sur le versant de la montagne.
À proximité de l'église les pèlerins pourront se reposer dans deux auberges.

Les 27 derniers kilomètres du chemin de l'Alta Via delle Grazie porteront le groupe à Bergame. Le long du parcours de Fiobbio à Bergame il faudra rejoindre Desenzano d'Albino et son sanctuaire de la Madonna del Miracolo della Gamba emblématique symbole du village. Puis s'ensuivra la visite du sanctuaire de la Madonna del Pianto situé à Albino face au carrefour de la ville. L'étape de Nembro prévoit la visite du sanctuaire de la Vergine Maria Madre della Misericordia (aussi appelé du Zuccarello), quant à Alzano Lombardo, il offrira la découverte de la basilique de San Martino Vescovo. Pour finir en beauté, c'est dans le bourg Santa Caterina à Bergame que s'érige le sanctuaire de la Beata Vergine Addolorata qui fera l'objet d'une visite avant de rejoindre la plus haute expression de la foi chrétienne de la ville représentée par la basilique de Santa Maria Maggiore située en ville haute.

 

19SANCTUAIRE DE LA MADONNA DI ALTINO

Le sanctuaire de la Beata Vergine del Monte Altino est situé à 850 mètres d'altitude sur le mont Altino, au croisement de plusieurs vallées (la Valle Cavallina à l'est, la Valle Gandino et la Valle Rossa au nord, la Valle Seriana à l'ouest et la Valle del Lujo au sud).

Les origines du sanctuaire remontent à l'apparition de la Vierge, attestée le 23 juillet 1496 : c'est lors d'une journée de canicule qu'un habitant de la Vall'Alta pria la Madonna de lui donner de l'eau, peu de temps après l'apparition, une fontaine jaillit de la roche.

À l’arrière du sanctuaire se trouve une petite fontaine où l'eau de source est récoltée, destinée aux pèlerins en voyage tel un don de la Vierge Marie.

La fête de l'Apparition est célébrée le 23 juillet.

À la Madonna di Altino est dédiée une prière particulière.

De nombreuses œuvres d'art sont conservées dans le sanctuaire : notamment les fresques de Cristoforo Baschenis.

En plein cœur de la nature, entouré de bois, le sanctuaire bénéficie d'un emplacement panoramique privilégié.

Ouvert du lundi de Pâques jusqu'au 8 décembre jour de l'immaculée.

 

Plus d’informations

20ÉGLISE DE SANTA MARIA ASSUNTA DI MISMA

L'église de Santa Maria Assunta di Misma se trouve sur le versant sud du mont Misma, dans la commune de Cenate Sopra.

Construit autour de l'an mille, ce joyau de l'architecture romaine niché entre la Valle Seriana et la Valle Cavallina, est accessible uniquement à pied en suivant le sentier balisé 607.

Sa structure est simple et se compose d'un petit clocher juxtaposé à un local de forme rectangulaire doté d'une arcade extérieure latérale.

L’intérieur de l'église est caractérisé par trois arcs dotés d'abside en demi-cercle dont la dernière abrite l'autel central.

Adjacentes à l'église, deux auberges sont présentes afin d’accueillir les passants pour la nuit.

Ouverte au public les jours fériés.

Possibilité de réserver une visite pour les groupes.

 

Plus d’informations

21SANCTUAIRE DE LA MADONNA DEL MIRACOLO DE DESENZANO D’ALBINO

Situé à Desenzano al Serio, un hameau d'Albino, le sanctuaire de la Beata Vergine del Miracolo della Gamba, est un lieu de culte qui remonte au XVIIIe siècle.

Construit en l'honneur du miracle datant de 1440 grâce auquel la jeune Venturina Bonelli fut soignée de son infection à la jambe par l'apparition de la Vierge. Le sanctuaire s'érige à la place d'une ancienne église qui fut elle même la maison de la jeune fille miraculée auparavant.

L'église en plan rectangulaire est accessible depuis son grand parvis. À l’extérieur, le clocher date de la fin du XIXe siècle et son sommet est décoré par un ange en cuivre doré de 3,5 mètres.

À l'intérieur, l'église se compose d'un seul nef qui conduit en bas de l'autel d’où l'on peut admirer l'ensemble des sculptures réalisées par Andrea Fantoni, représentant la guérison de la jambe. Le long des parois quelques tableaux racontant l'histoire du miracle de l'apparition et de nombreux vœux, témoignages des dons offerts à la Vierge par les pèlerins.

De magnifiques fresques décorent le plafond et la coupole qui surmonte l'autel.

La fête du sanctuaire est célébrée le 9 octobre, agrémentée par une foire organisée dans les rues situées à proximité de l'édifice.

Ouvert toute l'année.

 

Plus d’informations

22SANCTUAIRE DE LA MADONNA DEL PIANTO D'ALBINO

Situé juste à l'entrée de la ville d'Albino au bord de la route qui mène à Clusone. Son origine ne découle pas d'une apparition mais d'un tout autre miracle survenu devant la statue de la Vierge des douleurs, vénérée dans une des chapelles de l'église.

L'union des deux précédentes églises (celle de l'Invenzione della Santa Croce, XIe siècle environ, et celle dédiée à la Vierge, XVIe siècle) fut confiée à Antonio Piccinelli.

Son plan est en forme de croix latine. Des tableaux de Moroni, Salmeggia et Zucco sont conservés à l'intérieur ainsi que de nombreux vœux et la remarquable chapelle de la Beata Vergine del Pianto.

Le sanctuaire est une destination de pèlerinage privilégiée.

 

Plus d’informations

23SANCTUAIRE DE LA MADONNA DELLO ZUCCARELLO

Son emplacement au sommet de la colline permet de bénéficier d'une vue unique sur la vallée. Facilement accessible grâce au chemin des muletiers.

Le sanctuaire de la Madonna dello Zuccarello fut fondé en 1374 par la volonté du noble Bernardo Vitalba et il est resté une propriété de la famille Vitalba jusqu'à la fin du XIXe siècle.

À l'origine il n'était qu'une simple chapelle accolée aux parois de la noble demeure, ensuite de nombreux agrandissements furent exécutés afin de lui donner son aspect actuel (une première modification au XVIe siècle et la dernière au XXe siècle).

La façade présente une grande arcade constitué de trois arcs ogivaux, l'église se compose d'un seul nef divisé en trois travées.

Parmi les chefs-d’œuvre conservés dans le sanctuaire : des fresques telle que la nativité d'Enea Salmeggia, les personnages de San Donato et San Francesco de Francesco Cavagna et, sur l'autel, la fresque de la Vierge des douleurs, œuvre dont l'auteur d'origine bergamasque reste inconnu à ce jour.

Au cours de l'année 2004, le sanctuaire fut restauré. La fête votive se célèbre le 8 août.

 

Plus d’informations

24BASILIQUE DE SAN MARTINO D'ALZANO LOMBARDO

Situé en plein cœur du centre historique, au alentour de Bergame en direction de la Valle Serina, la basilique de San Martino à été récompensée par le titre de basilique mineure en 1922 par le pape Pie XI.

Les premières attestations de la basilique remontent à l'année 1023, lorsque l'église était alors d'une dimension moindre. En revanche son aspect actuel date du XVIIe siècle.

Elle se compose d'une structure à trois vaisseaux chacun doté de cinq travées, le nef est l'espace le plus grand.

Huit chapelles dédiées aux saints et aux sacrements rythment l'intérieur, toutes décorées de sculptures, de boiseries et de peintures.

Les pèlerins y peuvent admirer des importants ensembles picturaux notamment Agar de Giovanni Carnovali.

Un musée d'art sacré s'y ajoute, dans l'espace nommé Il Palazzo dont les 14 sections retracent l'histoire de la basilique.

 

Plus d’informations

25SANCTUAIRE DE LA BEATA VERGINE ADDOLORATA

Le sanctuaire se trouve dans le bourg de Santa Caterina dans la ville basse de Bergame.

L'histoire de l'église est liée à l'événement extraordinaire de l'apparition d'une étoile venue éclaircir la fresque de la Vierge des douleurs sur la façade d'une maison où fut par la suite construit le sanctuaire.

Sa construction fut achevée en 1605 et, l'année suivante, s'ajouta l'ensemble sculpté de la Vierge des douleurs, une copie parfaite de la fresque du miracle.
Chaque 18 août, les fidèles portent cette sculpture en procession dans les rues du bourg pour célébrer le miracle de l'apparition.  

À l’extérieur de cette église dont le plan est en forme de croix grecque, l'on trouve un vaste parvis.

La fresque du miracle est exposée sur l'autel, tandis que de nombreuses sculptures et bas-reliefs prestigieux agrémentent l'ensemble du sanctuaire notamment les douze statues des saints réalisées par Antonio Rota.

Plus d’informations

26Basilique S.Maria Maggiore

Il y a un lien profond et ancien entre la ville et la basilique de Santa Maria Maggiore, qui vient probablement des conditions uniques de sa construction. Au début des années 1100, une terrible épidémie de peste se répand en Europe, semant la mort et la désolation. Les habitants de Bergame décident alors de demander l'aide à la Madone : si elle les protège de l'infection, ils lui dédieront une église comme remerciement. Et puisque les bergamasques sont gens de parole, en 1137 ils donnent suite au vœu et sur Piazza Duomo en Città Alta construisent la Basilique de Santa Maria Maggiore. Ils font les choses en grand : l'église révèle immédiatement sa splendeur et est encore embellie au cours des siècles suivants. Fresques, stucs, tapisseries et marqueteries en bois faites sur les dessins du célèbre artiste Lorenzo Lotto décorent aujourd'hui l'intérieur de l'immeuble.
À l’intérieur de Santa Maria Maggiore, le tombeau de Gaetano Donizetti, le célèbre compositeur symbole et porte-parole de Bergame dans le monde, est également gardé.

Plus d’informations