SANTA MARIA DELLE GRAZIE (BERGAME)

Description

L'église de Santa Maria delle Grazie se trouve sur le boulevard Papa Giovanni XXIII à proximité des propylées, dans la ville basse de Bergame. C'est le premier lieu de culte que l'on croise en arrivant de la gare des trains.

Fondée en 1422 par saint Bernardin, elle était à l'origine un couvent de franciscains. Au cours du XIXe siècle, le réaménagement urbain de la ville basse cause sa démolition et sa reconstruction dans un emplacement différent, ce transfert servait en effet à faire place à la percée d'un grand boulevard reliant la gare à la porte Sant'Agostino, l'actuel boulevard Papa Giovanni XXIII.

La construction comme nous la connaissons aujourd'hui, se distingue par un plan en croix grecque et un style néoclassique. L'architecte qui s'occupa du projet, Antonio Preda, voulait réaliser un édifice aux dimensions importantes pouvant s’harmoniser aux nouvelles infrastructures et architectures, c'est ainsi que cette église imposante est devenue le cœur de la ville basse.

Le cloître ainsi qu'une grande majorité d’œuvres d'art sont d'origine : la fresque du saint Jésus visible sur l'autel en bois de Caterina Caniana (1761), la Madone et saints de Giambettino Cignaroli (1752), la Madone et saint Diego d'Enea Salmeggia (1594). La décoration de l'église culmine avec la Vierge en gloire (1865-1868) peinte dans la coupole par Enrico Scuri, directeur de l'école de peinture de l'Accademia Carrara.


Continuer

L'église de Santa Maria delle Grazie se trouve sur le boulevard Papa Giovanni XXIII à proximité des propylées, dans la ville basse de Bergame. C'est le premier lieu de culte que l'on croise en arrivant de la gare des trains.

Fondée en 1422 par saint Bernardin, elle était à l'origine un couvent de franciscains. Au cours du XIXe siècle, le réaménagement urbain de la ville basse cause sa démolition et sa reconstruction dans un emplacement différent, ce transfert servait en effet à faire place à la percée d'un grand boulevard reliant la gare à la porte Sant'Agostino, l'actuel boulevard Papa Giovanni XXIII.

La construction comme nous la connaissons aujourd'hui, se distingue par un plan en croix grecque et un style néoclassique. L'architecte qui s'occupa du projet, Antonio Preda, voulait réaliser un édifice aux dimensions importantes pouvant s’harmoniser aux nouvelles infrastructures et architectures, c'est ainsi que cette église imposante est devenue le cœur de la ville basse.

Le cloître ainsi qu'une grande majorité d’œuvres d'art sont d'origine : la fresque du saint Jésus visible sur l'autel en bois de Caterina Caniana (1761), la Madone et saints de Giambettino Cignaroli (1752), la Madone et saint Diego d'Enea Salmeggia (1594). La décoration de l'église culmine avec la Vierge en gloire (1865-1868) peinte dans la coupole par Enrico Scuri, directeur de l'école de peinture de l'Accademia Carrara.


À ne pas manquer dans les environs