Porta del Soccorso (Porte du Secours) • • Visit Bergamo

Porta del Soccorso (Porte du Secours)

Description

La Porta del Soccorso doit son nom au rôle d’"aide" qu’elle jouait dans les derniers siècles en cas d'urgence : par ce passage caché, les bergamasques pouvaient entrer et sortir des Murailles sans être vus. Il était donc possible de surprendre l'ennemi, l’attaquant d'un point inattendu, ou de s’enfuir en cas de siège, ou même courir pour défendre le château voisin de San Vigilio. Celle-ci était utilisée uniquement dans des situations critiques : dans les périodes calmes, ni les marchandises ni les gens, la traversaient. 


Pour la trouver, il faut atteindre via Cavagnis et prendre rue Sotto le mura di Sant’Alessandro. Elle est anonyme, privé d’emblèmes ou d'autres signes distinctifs, exception faite de deux fissures verticales dans la pierre qui témoignent de l’ancienne présence d'un pont-levis ; elle pourrait ressembler à l’accès d’une cave, tout en menant en réalité à travers des couloirs souterrains jusqu'à Piazza del Forte di San Marco. La place constituait un espace où logeaient des soldats, des armes et de la nourriture, et d’où partaient quelques galeries qui terminaient aux canonnières et aux casemates. En cas de siège, les troupes auraient pu sortir de la Porta del Soccorso afin de surprendre l'ennemi et d’empêcher sa progression vers le château de San Vigilio, le dernier bastion de la ville. Dans le même temps il y avait un couloir à ciel ouvert, aujourd'hui disparu, qui reliait le fort au château. D’ici passaient nourriture et munitions, sans que l'ennemi ne pût s’en apercevoir. Après divers contextes historiques, des Français aux Autrichiens, le fort de San Marco est maintenant une propriété privée, y compris la Porta del Soccorso et ses étonnantes installations souterraines.

Continuer

La Porta del Soccorso doit son nom au rôle d’"aide" qu’elle jouait dans les derniers siècles en cas d'urgence : par ce passage caché, les bergamasques pouvaient entrer et sortir des Murailles sans être vus. Il était donc possible de surprendre l'ennemi, l’attaquant d'un point inattendu, ou de s’enfuir en cas de siège, ou même courir pour défendre le château voisin de San Vigilio. Celle-ci était utilisée uniquement dans des situations critiques : dans les périodes calmes, ni les marchandises ni les gens, la traversaient. 


Pour la trouver, il faut atteindre via Cavagnis et prendre rue Sotto le mura di Sant’Alessandro. Elle est anonyme, privé d’emblèmes ou d'autres signes distinctifs, exception faite de deux fissures verticales dans la pierre qui témoignent de l’ancienne présence d'un pont-levis ; elle pourrait ressembler à l’accès d’une cave, tout en menant en réalité à travers des couloirs souterrains jusqu'à Piazza del Forte di San Marco. La place constituait un espace où logeaient des soldats, des armes et de la nourriture, et d’où partaient quelques galeries qui terminaient aux canonnières et aux casemates. En cas de siège, les troupes auraient pu sortir de la Porta del Soccorso afin de surprendre l'ennemi et d’empêcher sa progression vers le château de San Vigilio, le dernier bastion de la ville. Dans le même temps il y avait un couloir à ciel ouvert, aujourd'hui disparu, qui reliait le fort au château. D’ici passaient nourriture et munitions, sans que l'ennemi ne pût s’en apercevoir. Après divers contextes historiques, des Français aux Autrichiens, le fort de San Marco est maintenant une propriété privée, y compris la Porta del Soccorso et ses étonnantes installations souterraines.