Château de San Vigilio • • Visit Bergamo

Château de San Vigilio

Description

Symbole bien visible du pouvoir, le château de San Vigilio fut pendant des siècles la résidence de plusieurs dirigeants qui se sont succédé à Bergame. Situé à 496 mètres de hauteur sur le col qui lui donne son nom, il domine la Città Alta, ce qui explique pourquoi dans le passé il tenait un rôle stratégique en cas d'attaques ennemies. De son sommet, vous pouvez voir le proche Mont Bastia et les pays sous-jacents de l'ancienne vallée Breno (maintenant appelé Valbrembo et Paladina), l'esplanade d’Almenno, connue sous le nom Lemine, un temps zone de grande importance commerciale, et les villages situés le long de la route qui mène à l’entrée de Val Brembana. Ce panorama autant spectaculaire que sans fin arrive même à entourer une grande partie des Préalpes. Très impressionnant est le plan du bâtiment qui ressemble à la forme d'une étoile, avec adossé quatre tours appelées Castagneta, Belvedere, Del Ponte et San Vigilio. Son sous-sol, en plus, est plutôt divisé : un tunnel a également été trouvé, en partie viable, qui relie le château directement avec la partie nord des murailles des cols, dans le Fort San Marco.


Les premières traces d'un fort sur le Col datent aux alentours du VIe siècle, même si on n’exclut pas la présence de bâtiments antécédents remontants à l'époque romaine. En 889 le futur roi d'Italie Arnolfo di Carinzia décide de le conquérir, l’arrachant à la communauté religieuse qui l’habitait depuis le VIe siècle et qui avait construit une petite forteresse appelée Château de la Chapelle (de la chapelle dédiée à Sainte Marie-Madeleine).
Le site devient alors une garnison militaire de grande importance stratégique, au point qu’en 1166 le conseil municipal de la ville de Bergame décida d’y construire un Château plus grand que le premier. Grâce aux interventions du Duché de Milan, au XIVe siècle et surtout de la République de Venise au XVe siècle, le château de San Vigilio est encore élargi et renforcé. Nombreux furent les changements, y compris les quatre tours équipé(e)s de meurtrières et de canonnières, reliées par un mur d'enceinte de forme polygonale, et un fossé de protection.
Au cours du XVIe siècle, il y a des sièges répétés des Français et des Espagnols ; on décide donc de construire une imposante muraille. On démolit également le donjon central d'origine médiévale, pour permettre un plus grand afflux de garnisons militaires, et on construit les logements des soldats et la maison du châtelain.
Déjà à la fin du XIXe siècle, le château montre sa vocation pour le tourisme : l'ensemble de la structure est acheté par la famille Soregaroli, qu’y ouvre un restaurant. Une sorte de prémonition, car aujourd'hui la colline de San Vigilio, avec ses deux restaurants de luxe, est considérée comme l'une des destinations idéales si vous voulez vous offrir un dîner pour deux. Complice de l'atmosphère pour amoureux qu’on peut y respirer est également le funiculaire de San Vigilio, construit en 1912 pour relier la colline à la Porta Sant'Alessandro.
Le château devient ensuite propriété de la ville de Bergame, qui l’ouvre au public en 1962, tandis que le téléphérique, arrêté depuis 1976, est restauré en 1991.
Actuellement, vous pouvez toujours visiter le passage secret qui reliait le Fort de San Marco avec le château, grâce au travail du groupe de spéléologie Le Nottole qui garantit des visites guidées sur rendez-vous.

Continuer

Symbole bien visible du pouvoir, le château de San Vigilio fut pendant des siècles la résidence de plusieurs dirigeants qui se sont succédé à Bergame. Situé à 496 mètres de hauteur sur le col qui lui donne son nom, il domine la Città Alta, ce qui explique pourquoi dans le passé il tenait un rôle stratégique en cas d'attaques ennemies. De son sommet, vous pouvez voir le proche Mont Bastia et les pays sous-jacents de l'ancienne vallée Breno (maintenant appelé Valbrembo et Paladina), l'esplanade d’Almenno, connue sous le nom Lemine, un temps zone de grande importance commerciale, et les villages situés le long de la route qui mène à l’entrée de Val Brembana. Ce panorama autant spectaculaire que sans fin arrive même à entourer une grande partie des Préalpes. Très impressionnant est le plan du bâtiment qui ressemble à la forme d'une étoile, avec adossé quatre tours appelées Castagneta, Belvedere, Del Ponte et San Vigilio. Son sous-sol, en plus, est plutôt divisé : un tunnel a également été trouvé, en partie viable, qui relie le château directement avec la partie nord des murailles des cols, dans le Fort San Marco.


Les premières traces d'un fort sur le Col datent aux alentours du VIe siècle, même si on n’exclut pas la présence de bâtiments antécédents remontants à l'époque romaine. En 889 le futur roi d'Italie Arnolfo di Carinzia décide de le conquérir, l’arrachant à la communauté religieuse qui l’habitait depuis le VIe siècle et qui avait construit une petite forteresse appelée Château de la Chapelle (de la chapelle dédiée à Sainte Marie-Madeleine).
Le site devient alors une garnison militaire de grande importance stratégique, au point qu’en 1166 le conseil municipal de la ville de Bergame décida d’y construire un Château plus grand que le premier. Grâce aux interventions du Duché de Milan, au XIVe siècle et surtout de la République de Venise au XVe siècle, le château de San Vigilio est encore élargi et renforcé. Nombreux furent les changements, y compris les quatre tours équipé(e)s de meurtrières et de canonnières, reliées par un mur d'enceinte de forme polygonale, et un fossé de protection.
Au cours du XVIe siècle, il y a des sièges répétés des Français et des Espagnols ; on décide donc de construire une imposante muraille. On démolit également le donjon central d'origine médiévale, pour permettre un plus grand afflux de garnisons militaires, et on construit les logements des soldats et la maison du châtelain.
Déjà à la fin du XIXe siècle, le château montre sa vocation pour le tourisme : l'ensemble de la structure est acheté par la famille Soregaroli, qu’y ouvre un restaurant. Une sorte de prémonition, car aujourd'hui la colline de San Vigilio, avec ses deux restaurants de luxe, est considérée comme l'une des destinations idéales si vous voulez vous offrir un dîner pour deux. Complice de l'atmosphère pour amoureux qu’on peut y respirer est également le funiculaire de San Vigilio, construit en 1912 pour relier la colline à la Porta Sant'Alessandro.
Le château devient ensuite propriété de la ville de Bergame, qui l’ouvre au public en 1962, tandis que le téléphérique, arrêté depuis 1976, est restauré en 1991.
Actuellement, vous pouvez toujours visiter le passage secret qui reliait le Fort de San Marco avec le château, grâce au travail du groupe de spéléologie Le Nottole qui garantit des visites guidées sur rendez-vous.