Palais Rezzara ou maison du peuple

Description

Le dessin du grand palais en style éclectique est par Virginio Muzio et Ernesto Pirovano, parmi les architectes les plus connus actifs à cette période là à Bergame. Ce fut l’Union des Institutions Sociales et Catholiques Bergamasques à appeler les deux architectes et à financier l’œuvre, grâce aussi à une collecte de fonds publique. L’entier complexe est aujourd’hui dédié à Niccolò Rezzara, président de l’époque.

Dès l’inauguration, en 1908, d’autres activités trouvèrent leur place ici aussi : un hôtel, un restaurant, des magasins et des logements, une banque et l’équipe et la typographie de L’Eco di Bergamo, le journal le plus lu par les bergamasques. Il y avait aussi la salle de théâtre Rubini, transformée ensuite pour laisser de la place au Centre des Congres Papa Giovanni XXIII.


Une chose de plus

Le projet originaire de Virginio Muzio fut complété, après sa mort, par Ernesto Pirovano qui en modifia le dessin des façades. Les deux architectes très connus à l’époque ont travaillé à beaucoup d’interventions importantes pour Bergame. Il suffit de penser au cœur de Città Alta, où Muzio fut engagé dans le dessin de la grille qui ferme la Chapelle Colleoni et dans l’arrangement du Baptistère sur Piazza Duomo ; tandis qu’Ernesto Pirovano conçut, à partir des dessins du Scamozzi, la réalisation de la façade du Palais Nouveau qui, avec ses marbres blancs, caractérise Piazza Vecchia. Pas seulement, Pirovano a aussi conçu le village industriel de Crespi d’Adda, site patrimoine de l’humanité de l’UNESCO.

Le goût de la composition, qui est défini « éclectique », reprend les éléments de l’art classique et il était souvent choisi à cette période là pour les palais institutionnels. Aux étages supérieurs il est quand-même possible de voir des motifs floraux plus proches du style Art Nouveau, qui se distinguent de l’aspect plus monumental du rez-de-chaussée et du premier étage, caractérisés par un bordage en pierre, par des sculptures de demi-figures et par trois importants portails d’entré.

Continuer

Le dessin du grand palais en style éclectique est par Virginio Muzio et Ernesto Pirovano, parmi les architectes les plus connus actifs à cette période là à Bergame. Ce fut l’Union des Institutions Sociales et Catholiques Bergamasques à appeler les deux architectes et à financier l’œuvre, grâce aussi à une collecte de fonds publique. L’entier complexe est aujourd’hui dédié à Niccolò Rezzara, président de l’époque.

Dès l’inauguration, en 1908, d’autres activités trouvèrent leur place ici aussi : un hôtel, un restaurant, des magasins et des logements, une banque et l’équipe et la typographie de L’Eco di Bergamo, le journal le plus lu par les bergamasques. Il y avait aussi la salle de théâtre Rubini, transformée ensuite pour laisser de la place au Centre des Congres Papa Giovanni XXIII.


Une chose de plus

Le projet originaire de Virginio Muzio fut complété, après sa mort, par Ernesto Pirovano qui en modifia le dessin des façades. Les deux architectes très connus à l’époque ont travaillé à beaucoup d’interventions importantes pour Bergame. Il suffit de penser au cœur de Città Alta, où Muzio fut engagé dans le dessin de la grille qui ferme la Chapelle Colleoni et dans l’arrangement du Baptistère sur Piazza Duomo ; tandis qu’Ernesto Pirovano conçut, à partir des dessins du Scamozzi, la réalisation de la façade du Palais Nouveau qui, avec ses marbres blancs, caractérise Piazza Vecchia. Pas seulement, Pirovano a aussi conçu le village industriel de Crespi d’Adda, site patrimoine de l’humanité de l’UNESCO.

Le goût de la composition, qui est défini « éclectique », reprend les éléments de l’art classique et il était souvent choisi à cette période là pour les palais institutionnels. Aux étages supérieurs il est quand-même possible de voir des motifs floraux plus proches du style Art Nouveau, qui se distinguent de l’aspect plus monumental du rez-de-chaussée et du premier étage, caractérisés par un bordage en pierre, par des sculptures de demi-figures et par trois importants portails d’entré.