Cavellas - village romain en Vallée Cavallina

Description

Savez-vous que la vallée Cavallina était déjà habitée depuis l’époque romaine ? Là où maintenant se dresse Casazza, se trouvait une implantation appelée Cavellas.

Ce fut la découverte fortuite de quelques sépultures au cours du XIXème siècle qui conduisit à la découverte du village entier, qui était caché et en même temps préservé par les dépôts alluviaux de 4 mètres d’épaisseur du ruisseau Drione.

Vous pourrez voir les restes des murs, des planchers et même des foyers, dans une stratigraphie profonde d’environ un mètre ; c’est un site réellement important par son extension, son unicité et sa préservation remarquable !


L’implantation possède une forte connotation agricole, dont témoignent les restes attribués à l’élevage du bétail, à la culture des céréales et au tissage domestique de la laine. Le site a été découvert au cours d’excavations réalisées près du tracé de la SS 42 pour la construction d’édifices civils et commerciaux. Deux aires différentes ont été l’objet de fouilles, à des moments différents : la première en 1986/87, la deuxième  en 1992/93 puis en 1996.

Mais qu’ont-ils trouvé ? De sous les sédiments ont surgi les restes des édifices constituant un village, dont le périmètre extérieur n’a pas été déterminé: les maçonneries continuent en fait au-delà de l’aire d’investigation. Les murs, qui se sont préservés pour un mètre de hauteur environ ou même plus, ciblent des pièces de forme carrée ou rectangulaire ont été trouvées, avec de différentes couches stratifiées qui identifient les trois phases principales de la construction.

Des fois, les structures les plus récentes englobent ou redessinent les plus anciennes, en les utilisant pour des bases, tandis que dans d’autres cas les effondrements ou les démolitions sont nivelés et couverts par de nouveaux étages revêtus. 

Continuer

Savez-vous que la vallée Cavallina était déjà habitée depuis l’époque romaine ? Là où maintenant se dresse Casazza, se trouvait une implantation appelée Cavellas.

Ce fut la découverte fortuite de quelques sépultures au cours du XIXème siècle qui conduisit à la découverte du village entier, qui était caché et en même temps préservé par les dépôts alluviaux de 4 mètres d’épaisseur du ruisseau Drione.

Vous pourrez voir les restes des murs, des planchers et même des foyers, dans une stratigraphie profonde d’environ un mètre ; c’est un site réellement important par son extension, son unicité et sa préservation remarquable !


L’implantation possède une forte connotation agricole, dont témoignent les restes attribués à l’élevage du bétail, à la culture des céréales et au tissage domestique de la laine. Le site a été découvert au cours d’excavations réalisées près du tracé de la SS 42 pour la construction d’édifices civils et commerciaux. Deux aires différentes ont été l’objet de fouilles, à des moments différents : la première en 1986/87, la deuxième  en 1992/93 puis en 1996.

Mais qu’ont-ils trouvé ? De sous les sédiments ont surgi les restes des édifices constituant un village, dont le périmètre extérieur n’a pas été déterminé: les maçonneries continuent en fait au-delà de l’aire d’investigation. Les murs, qui se sont préservés pour un mètre de hauteur environ ou même plus, ciblent des pièces de forme carrée ou rectangulaire ont été trouvées, avec de différentes couches stratifiées qui identifient les trois phases principales de la construction.

Des fois, les structures les plus récentes englobent ou redessinent les plus anciennes, en les utilisant pour des bases, tandis que dans d’autres cas les effondrements ou les démolitions sont nivelés et couverts par de nouveaux étages revêtus.