ORATORIO DEI DISCIPLINI DE CLUSONE

Description

Situé à Clusone, face à la basilique de Santa Maria Assunta, l'Oratorio dei Disciplini (oratoire des Disciplinaires) est un édifice médiéval du XIVe siècle, qui servait de siège à l'ordre des Disciplinaires de Bergame.

Au delà de sa structure ordinaire, l'Oratorio possède de nombreuses fresques de grande valeur : la plus importante est celle de Giacomo Borlone de Buschis, peintre originaire de Clusone. Son œuvre, divisée en 5 parties, représente une synthèse, unique en Europe,   des thématiques médiévales liées à la mort : le Triomphe de la Mort. la Danse Macabre et la Vie de Jésus avec la Crucifixion se trouvent aux extrémités de l’œuvre.

Dans le Triomphe de la Mort, celle-ci est représenté comme victorieuse face aux hommes, tandis que dans dans le registre inférieur chaque personnage vivant rencontre son double mort, dans un défilé-procession macabre, d'où le célèbre titre Danse Macabre, thème connu  dans toute l'Europe du nord.

Le Moyen Age était une époque de pestilences et d’insécurité mais aussi d’art et de goût pour la beauté ! Une époque où on communiquait au peuple à travers les images, bien plus directes que les écrits et surtouts compréhensibles aussi par les tas d’analphabètes de ce temps là. Pour ces raisons, les Disciplini (régis) de Clusone décidèrent de commissionner la Danse Macabre, un magnifique cycle de fresques.

Mais qui est-ce qu’ils étaient, les « Disciplini » ? Il s’agissait d’une confraternité qui s’occupait d’œuvres de charité vers les couches sociales les plus nécessiteuses et qui suivaient une vie rigidement réglementée par la prière et par la pénitence, en pratiquant habituellement l’auto-flagellation. Les confrères étaient tellement préoccupés pour le salut de leur âme et pour le salut des âmes d’autrui qu’ils décidèrent de portraire la Mort triomphante, représentée comme un squelette, impassible face à la richesse et au pouvoir des rois, chevaliers et papes : tous sont soumis à elle, tous sont appelés à vivre une vie juste en prévision du salut éternel.

Tous sont charmés par la beauté de cette œuvre qui depuis plus de cinq cent ans décore les murs de ce centre religieux et qui, récemment, a été restaurée dans sa splendeur d’antan.

Ouvert aux visites le samedi et le dimanche de 10 h à 18 h, il est conseillé de vérifier les horaires d'ouverture sur le site web.


Continuer

Situé à Clusone, face à la basilique de Santa Maria Assunta, l'Oratorio dei Disciplini (oratoire des Disciplinaires) est un édifice médiéval du XIVe siècle, qui servait de siège à l'ordre des Disciplinaires de Bergame.

Au delà de sa structure ordinaire, l'Oratorio possède de nombreuses fresques de grande valeur : la plus importante est celle de Giacomo Borlone de Buschis, peintre originaire de Clusone. Son œuvre, divisée en 5 parties, représente une synthèse, unique en Europe,   des thématiques médiévales liées à la mort : le Triomphe de la Mort. la Danse Macabre et la Vie de Jésus avec la Crucifixion se trouvent aux extrémités de l’œuvre.

Dans le Triomphe de la Mort, celle-ci est représenté comme victorieuse face aux hommes, tandis que dans dans le registre inférieur chaque personnage vivant rencontre son double mort, dans un défilé-procession macabre, d'où le célèbre titre Danse Macabre, thème connu  dans toute l'Europe du nord.

Le Moyen Age était une époque de pestilences et d’insécurité mais aussi d’art et de goût pour la beauté ! Une époque où on communiquait au peuple à travers les images, bien plus directes que les écrits et surtouts compréhensibles aussi par les tas d’analphabètes de ce temps là. Pour ces raisons, les Disciplini (régis) de Clusone décidèrent de commissionner la Danse Macabre, un magnifique cycle de fresques.

Mais qui est-ce qu’ils étaient, les « Disciplini » ? Il s’agissait d’une confraternité qui s’occupait d’œuvres de charité vers les couches sociales les plus nécessiteuses et qui suivaient une vie rigidement réglementée par la prière et par la pénitence, en pratiquant habituellement l’auto-flagellation. Les confrères étaient tellement préoccupés pour le salut de leur âme et pour le salut des âmes d’autrui qu’ils décidèrent de portraire la Mort triomphante, représentée comme un squelette, impassible face à la richesse et au pouvoir des rois, chevaliers et papes : tous sont soumis à elle, tous sont appelés à vivre une vie juste en prévision du salut éternel.

Tous sont charmés par la beauté de cette œuvre qui depuis plus de cinq cent ans décore les murs de ce centre religieux et qui, récemment, a été restaurée dans sa splendeur d’antan.

Ouvert aux visites le samedi et le dimanche de 10 h à 18 h, il est conseillé de vérifier les horaires d'ouverture sur le site web.