La ville basse en 6 heures

Description

Que vous soyez plus intéressé par l'art ou par la découverte des rues du centre-ville, Bergamo Bassa mérite bien six heures rien que pour elle.

Voici un itinéraire qui vous conduit de la Porta Nuova (XIXe siècle) aux collections de la pinacothèque de l'Accademia Carrara.

La promenade s'articule en direction du Sentierone et se poursuit vers la Via Tasso jusqu'à Borgo Pignolo : un parcours jalonné de nombreux points d’intérêt touristiques.

 


Continuer

Que vous soyez plus intéressé par l'art ou par la découverte des rues du centre-ville, Bergamo Bassa mérite bien six heures rien que pour elle.

Voici un itinéraire qui vous conduit de la Porta Nuova (XIXe siècle) aux collections de la pinacothèque de l'Accademia Carrara.

La promenade s'articule en direction du Sentierone et se poursuit vers la Via Tasso jusqu'à Borgo Pignolo : un parcours jalonné de nombreux points d’intérêt touristiques.

 


De Largo Porta Nuova au Sentierone (9h - 10h30)

Largo Porta Nuova vous plonge au cœur du XIXe siècle avec ses majestueux propylées néoclassiques qui en 1837 constituaient la porte d'entrée à la ville.
Au delà se trouve le cœur de la ville basse, conçu par l'architecte romain Marcello Piacentini.

Continuer

Largo Porta Nuova vous plonge au cœur du XIXe siècle avec ses majestueux propylées néoclassiques qui en 1837 constituaient la porte d'entrée à la ville.
Au delà se trouve le cœur de la ville basse, conçu par l'architecte romain Marcello Piacentini.

1Sentierone

Le centre de la Bergame contemporaine est le lieu idéal pour se promener aux couleurs du shopping, du divertissement, de l’art et de l’histoire !

Cette magnifique portion de rue séculaire est l’élégant Centre Piacentiniano, un incroyable complexe architectural qui, il y a un temps, abritait l’ancienne foire de la ville.

Cette ancienne atmosphère est rapportée grâce aux tas de manifestations et aux étales de marché typiques que dans toutes les périodes de l’année animent avec des couleurs et des parfums le centre-ville. En continuant le long du Sentierone, à coté du verger d’imposants châtaigniers et en passant au-delà des Propilei de Porta Nuova, on arrive jusqu’à via XX Settembre, sur laquelle donne Palais Frizzoni, le siège de la Mairie.

D’ici en avant, vous devrez seulement vous laisser trainer par la frénésie de la vie locale : à vous attendre, vous trouverez des boutiques et des magasins de toute sorte, d’aperçus et de ruelles d’une rare beauté, le tout aux couleurs du divertissement. Et, pour finir, pourquoi ne pas s’accorder un café ou un apéro dans un des lieux qui animent ce coin de la ville ?

Plus d’informations

2Porta Nuova

La nouvelle porte de la ville fut ouverte dans les ‘Muraine’, la barrière de l’octroi, dont la démolition fut terminée dans la nuit du jour de l’an 1900.

Les deux propylées, dessinés par Giuseppe Cusi en 1828, furent réalisés par Antonio Pagnoncelli en 1837.

Les travaux se terminèrent avec le tracé de la Route Ferdinandea (en l’honneur de Ferdinand Ier d’Autriche), le nouvel axe routier de liaison à la Ville Haute.

Plus d’informations

De la Via Tasso à l'église de San Bernardino (10h30 - 12h30)

Faites une pause sous les arcades du Sentierone dans un des élégants cafés avant de continuer votre promenade le long de la Via Tasso en direction de Borgo Pignolo.
Sur le chemin vous croiserez les traces de deux grands artistes : Gaetano Donizetti, compositeur auquel est dédié le théâtre de la ville et le peintre Lorenzo Lotto dont les œuvres sont conservées dans les églises des Santi Bartolomeo e Stefano, Santo Spirito et San Bernardino.

Continuer

Faites une pause sous les arcades du Sentierone dans un des élégants cafés avant de continuer votre promenade le long de la Via Tasso en direction de Borgo Pignolo.
Sur le chemin vous croiserez les traces de deux grands artistes : Gaetano Donizetti, compositeur auquel est dédié le théâtre de la ville et le peintre Lorenzo Lotto dont les œuvres sont conservées dans les églises des Santi Bartolomeo e Stefano, Santo Spirito et San Bernardino.

3Église des Saints Bartolomeo et Stefano

À la fin du côté oriental du Sentierone vous pourrez visiter l’église des Saints Bartolomeo et Stefano, dressée pour l’Ordre des Dominicains dans la première moitié du XVIIème siècle selon le dessin de l’architecte Antonio Maria Caneva.

Celui des Dominicains n’a pas été le premier Ordre religieux qui a habité ces endroits, le site avant appartenait en fait à une communauté de l’Ordre des Umiliati (Humiliés).

La structure, à ce temps la, était plus complexe et comprenait une église et les « case coloniche » (maisons rurales habitées par des familles qui travaillaient sur le domaine foncier dont elle n’est pas le propriétaire).

En observant l’extérieur de l’église, vous pourrez d’ailleurs vous apercevoir des différentes époques de construction de l’édifice : la façade d’imitation baroque a été refaite en 1897, le porche extérieur sur la gauche en 1942 et le côté sur Via Tasso est du XIXème siècle.

En franchissant l’entrée, vous trouverez une seule nef avec cinq chapelles de chaque côté. Le chœur est décoré de marqueteries du XVIème siècle et, derrière le maître-autel… finalement vous pourrez admirer le très célèbre retable Martinengo de Lorenzo Lotto, datant du 1516.

Plus d’informations

4Église de Santo Spirito

Difficilement, en vous promenant le long de la rue centrale via Tasso en Bergame Bassa, vous resterez impassibles devant la façade rustique de cette église, dominée par une imposante sculpture de bronze qui représente la descente du Saint Esprit qui surplombe le parvis.

La structure originaire du bâtiment était partie d’un complexe monastique du XIVème siècle : le désir d’un groupe bien fourni de riches marchands du XVIème siècle d’affirmer leur statut social non plus seulement par les palais mais aussi par une église, la transforma profondément.

La restructuration de l’église fut très élaborée et y travaillèrent, au cours de différentes époques, les deux majeurs architectes bergamasques : Pietro Isabello au XVIème siècle et Gian Battista Caniana au XVIIIème.

Une imposante nef centrale vous accueillera à l’entrée, avec cinq chapelles de chaque
côté : dans la quatrième sur la droite, ne manquez pas le merveilleux antependium (huile sur panneau) du Maître de la Renaissance Italienne Lorenzo Lotto, « Vierge à l’Enfant, Sainte Catherine d’Alessandria, Saint Augustin, Saint Sébastien et Saint Antoine l’Abbé », de 1521.

Plus d’informations

5Théâtre Donizetti

Le Théâtre Donizetti couvre une superficie totale de 3200 mètres carrés.

La salle conserve le plan original de 1786 : elle mesure 360 mètres carrés et est capable de contenir 532 sièges (fauteuils). Les balcons, divisées en trois rangées, sont au nombre de 102 pour un total de 1154 sièges.

Vous pouvez facilement comprendre la magnificence de ce bâtiment et l'étonnement qu’il causa aux bergamasques dès qu’ils le virent se dresser à une époque où il n'y avait que de petits théâtres de bois temporaires.

Au centre de la salle un immense lampadaire de cristal étincelant avec 78 lampes est suspendu, en plus des sources de lumière des balcons.

Pour la distribution et l'harmonie du son, il peut être considéré parmi les meilleurs d’Italie. Initialement appelé « Riccardi », du nom de son constructeur, ce théâtre est cependant, surtout le lieu où les œuvres - plus de 70 ! - du grand maître bergamasque Gaetano Donizetti se sont faites connaître et apprécier par ses concitoyens.

Imaginez l'émotion de Donizetti qui est accueilli par une ovation affectueuse et sincère de l'auditoire au théâtre pendant l’œuvre L'exil de Rome. Cette consécration eu lieu en 1840 ; Donizetti mourra d'une maladie à Bergame, sa ville natale, quelques années plus tard, en 1848.

Plus d’informations

Dans le Borgo Pignolo, vers la pinacothèque (12h30 - 15h)

Ne renoncez pas à une délicieuse pause déjeuner sur le pouce dans ce quartier, avant de plonger dans le monde de l'art à la pinacothèque de l'Accademia Carrara. Dans ces salles récemment restaurées vous pourrez admirer les chefs-d'œuvre de Lorenzo Lotto, Botticelli, Titien, Bellini, Mantegna, Moroni, Piccio et Pisanello.

Continuer

Ne renoncez pas à une délicieuse pause déjeuner sur le pouce dans ce quartier, avant de plonger dans le monde de l'art à la pinacothèque de l'Accademia Carrara. Dans ces salles récemment restaurées vous pourrez admirer les chefs-d'œuvre de Lorenzo Lotto, Botticelli, Titien, Bellini, Mantegna, Moroni, Piccio et Pisanello.

6La Fontaine du Dauphin

Un plongeon dans les eaux profondes dans le cœur de Bergame Bassa : comment est-il possible ? Grace à la splendide fontaine du Dauphin où, sur une stèle, un puissant triton avec deux queues de poisson monte à dauphin duquel jaillie l’eau, comme par les bouches des deux masques de divinités marines sculptés sur les flancs de la colonne.

Tournez autour de cette fontaine pour apprécier, de chaque point de vue, la sinuosité des lignes qui suggèrent les mouvements du triton.

Sur le fronton de la Fontaine du Dauphin, d’ailleurs, vous pourrez observer une plaque en relief qui représente une grosse pomme de pin, symbole de l’antique contrada de Pignolo, l’un des bourgs les plus anciens de Bergame : au Moyen Age, en fait, avant de dresser les Murailles Vénitiennes du XVIème siècle, cette aire devait entourer d’amples et luxuriants bois de conifères, dont le fruit est la pomme de pin.

Plus d’informations

7Église de Sant'Alessandro della Croce

En parcourant la longue via Pignolo, rue médiévale de Bergame qui relie Città Bassa avec le début de Città Alta, vous arriverez tout d’un coup à une place sur laquelle donne l’église de Sant’Alessandro della Croce.

La légende raconte que la première construction date aux temps du martyre d’Alessandro au IVème siècle ; entre le XVIIème et le XVIIIème siècle elle fut complétée à l’intérieur, tandis que sa façade, inachevée, est successive et a été réalisée seulement en 1922.

Elle prend le nom « della Croce » parce qu’elle a été construite au croisement de quatre bourgs médiévaux.

Elle abrite une des héritages picturales les plus importantes de Bergame, dont on vous signale, entre autres, deux œuvres de Giovanni Battista Moroni ; « Couronnement de la Vierge » placée dans la contre-façade et la « Crucifixion avec les Saints Sébastien, Jean Baptiste et un pieux» dans les sacristies.

Trois chapelles de chaque côté s’ouvrent sur les côtés de l'allée : dans la première chapelle vous trouverez l'urne vide de ce qui était autrefois la tombe de Saint-Alexandre, dont les restes sont maintenant gardés dans la Cathédrale de Bergame à lui dédié.

Dans la deuxième chapelle à droite, d’ailleurs, vous pourrez admirer un autel composé exclusivement de marbres précieux, marquetés et polychromes, réalisés par le maître Andrea Fantoni en 1729. Une œuvre unique pour son époque et une expression de grande maitrise artisanale.

Plus d’informations

8GAMeC

La galerie d'art moderne et contemporain (GAMeC) est née en 1991 et se trouve à proximité de la pinacothèque de l'Accademia Carrara, dans un ensemble architectural datant du XVe siècle jadis utilisé en tant que monastère et entièrement restauré. Son programme est très varié, ouvert à l'expérimentation des nouveaux langages de l'art contemporain et au croisement des disciplines tout en étant bien enraciné et lié au patrimoine. La GAMeC s'est imposée dans ces années comme un espace multiforme capable d'accueillir différents publics.

Avec ses 1500 mètres de superficie, elle accueille l'art contemporain sous toutes ses formes : expositions personnelles et collectives d'artistes internationaux, projets inédits d'acteurs émergents et un riche calendrier d'activités complémentaires destinées à tous les publics sont ses véritables atouts. Une politique culturelle axée sur la confrontation, sur l'analyse et l'intégration culturelle, en évolution perpétuelle.

Plus d’informations

9Église de San Bernardino

Sans doute érigée après les deux visites du saint à la ville (1419-1422), elle s’élève à l’embouchure de la rue Pignolo.

Reconsacrée par l’évêque en 1593, sans doute après une restauration radicale, elle fut progressivement décorée. Entre le XIXe siècle et le XXe siècle, elle acquiert son actuelle forme néogothique.

Elle présente une seule salle à 5 travées et une façade à double pente. Le retable de l’autel majeur est l’œuvre de Lorenzo Lotto (1521).

L'église est gérée par la Fondazione Adriano Bernareggi. Pour toute visite contactez le musée Bernareggi.

 

Horaires d'ouverture :

mardi-dimanche 15 h - 18 h 30
(la billetterie ferme à 18 h)
fermeture le lundi

 

Plus d’informations

10ACCADEMIA CARRARA

Le musée

L'Accademia Carrara a été fondée en 1796 à Bergame sur initiative du comte Giacomo Carrara. Au fil des années le patrimoine du musée s'est enrichi d’œuvres remarquables grâce aux legs du comte Guglielmo Lochis (1866), du sénateur Giovanni Morelli (1891), de l'historien Federico Zeri (1998) et à deux-cent autres mécènes. Après d'indispensables opérations de restauration du bâtiment, la collection ré-ouvre au public en 2015 sous la gestion de la Fondazione Accademia Carrara et s'impose comme un musée moderne, doté de tous les services nécessaires à l'accueil du public et d'un accrochage qui permet au visiteur d'accomplir un véritable voyage dans l’histoire de l'art italien du XVe siècle à la modernité.

Plus d’informations

11Musée diocésain A. Bernareggi

Situé dans le palais Bassi-Rathgeb du XIVème siècle, le Musée, disposé sur trois niveaux et articulé en vingt salles, expose les œuvres que Monseigneur Adriano Bernareggi, évêque de Bergame (1936-1953), a recueillis dans les églises du Diocèse pour en documenter l’histoire.

Les collections sont installées dans un parcours d’une tension fortement didactique pour témoigner, au travers de chefs-d’œuvre et d’artefacts d’art populaire, l’incidence culturelle du Christianisme sur la société moderne (siècles XVIème – XIXème).

Dans le parcours trouvent place des peintures de L. Lotto, G. B. Moroni, D. Crespi, C. Ceresa, A. Vivarini, et de beaucoup d’autres maîtres des écoles locales, avec des tissus et des broderies antiques, de la haute orfèvrerie et des sculptures en bois polychromes.

Plus d’informations