Luogo Pio Colleoni

Luogo Pio Colleoni

Description

Disputé entre Milan et Venise, ce personnage de la Renaissance Italienne est dans la liste des Bergamasques illustres : on est en train de parler de Bartolomeo Colleoni, qui fut un vaillant condottière militaire de l’Italie du XVème siècle, en militant au service des Sforza, des Visconti et de la Sérénissime (La République de Venise).

Une présentation de ce personnage historique est nécessaire, parce que le Luogo Pio della Pietà (Lieu pieu de la Pitié) fut la demeure bergamasque du capitaine, qui y séjournait quand il se trouvait en ville.

N’ayant point d’héritiers mâles, sur volonté de Colleoni lui-même, en 1476 il fut transformé en une institution de charité destinée à accueillir les femmes marginalisées et démunies, statut qu’il maintient jusqu’à nos jours, et duquel dérive son nom.

Un petit patrimoine artistique est abrité à l’intérieur des murs de cet édifice qui se trouve dans le cœur de Bergame, Città Alta, et témoigne le moins connu esprit de patronage de Bartolomeo Colleoni, plus célèbre pour ses exploits militaires.

Toujours selon son testament, l’intérieur du Luogo Pio fut enrichis avec des fresques et des décorations remarquables, aujourd’hui en partie conservées, et que vous pourrez visiter vous aussi. 


Sur la façade de l’entrée vous pourrez trouver des éléments originels, comme l’élégant portail en grès et marbre rouge, où on peut encore reconnaitre les emblèmes des Colleoni. Juste sur l’entrée, vous verrez une fresque avec le Christ en Pitié, thème récurant au XVème siècle, qui montre donc le caractère religieux de l’institution.

En traversant la petite cour, on vous conseille de rentrer dans la portion d’édifice qui abrite le musée et l’archive historique, elle aussi originelle.

Des 5 salles qui composent l’édifice, au moins les deux premières sont incontournables : elles sont les salles principales de l’édifice, et dans chacune de celles-ci vous pourrez trouver des détails à ne pas manquer.

On croit que la Salle Un était la zone de représentation du Luogo Pio. Une des fresques représente la Madone avec l’Enfant, Saint Roch et Saint Sébastien, peinte comme remerciement pour la fin de l’épidémie de peste de 1529. Sur la paroi d’à côté vous connaîtrez « en personne » Colleoni lui-même, qui est représenté en adoration aux pieds du Crucifix, à côté de Saint François.

Dans la Salle Deux, d’ailleurs, sont abrités les détails les plus charmants. Elle était destinée aux réunions du Conseil du Luogo Pio, ici vous pourrez admirer un splendide voûte d'arêtes : vous trouverez représentés les emblèmes des Colleoni, les Apôtres et d’autres hommes illustres qui, avec les dix Vertus en fresque sur les parois, auraient du inspirer les membres du conseil dans leurs décisions.

Curiosité

Le premier étage est destiné à l’archive historique du Luogo Pio, qui recueille les documents antiques du Conseil et de l’Association de 1476 jusqu’à aujourd’hui.

Continuer

Disputé entre Milan et Venise, ce personnage de la Renaissance Italienne est dans la liste des Bergamasques illustres : on est en train de parler de Bartolomeo Colleoni, qui fut un vaillant condottière militaire de l’Italie du XVème siècle, en militant au service des Sforza, des Visconti et de la Sérénissime (La République de Venise).

Une présentation de ce personnage historique est nécessaire, parce que le Luogo Pio della Pietà (Lieu pieu de la Pitié) fut la demeure bergamasque du capitaine, qui y séjournait quand il se trouvait en ville.

N’ayant point d’héritiers mâles, sur volonté de Colleoni lui-même, en 1476 il fut transformé en une institution de charité destinée à accueillir les femmes marginalisées et démunies, statut qu’il maintient jusqu’à nos jours, et duquel dérive son nom.

Un petit patrimoine artistique est abrité à l’intérieur des murs de cet édifice qui se trouve dans le cœur de Bergame, Città Alta, et témoigne le moins connu esprit de patronage de Bartolomeo Colleoni, plus célèbre pour ses exploits militaires.

Toujours selon son testament, l’intérieur du Luogo Pio fut enrichis avec des fresques et des décorations remarquables, aujourd’hui en partie conservées, et que vous pourrez visiter vous aussi. 


Sur la façade de l’entrée vous pourrez trouver des éléments originels, comme l’élégant portail en grès et marbre rouge, où on peut encore reconnaitre les emblèmes des Colleoni. Juste sur l’entrée, vous verrez une fresque avec le Christ en Pitié, thème récurant au XVème siècle, qui montre donc le caractère religieux de l’institution.

En traversant la petite cour, on vous conseille de rentrer dans la portion d’édifice qui abrite le musée et l’archive historique, elle aussi originelle.

Des 5 salles qui composent l’édifice, au moins les deux premières sont incontournables : elles sont les salles principales de l’édifice, et dans chacune de celles-ci vous pourrez trouver des détails à ne pas manquer.

On croit que la Salle Un était la zone de représentation du Luogo Pio. Une des fresques représente la Madone avec l’Enfant, Saint Roch et Saint Sébastien, peinte comme remerciement pour la fin de l’épidémie de peste de 1529. Sur la paroi d’à côté vous connaîtrez « en personne » Colleoni lui-même, qui est représenté en adoration aux pieds du Crucifix, à côté de Saint François.

Dans la Salle Deux, d’ailleurs, sont abrités les détails les plus charmants. Elle était destinée aux réunions du Conseil du Luogo Pio, ici vous pourrez admirer un splendide voûte d'arêtes : vous trouverez représentés les emblèmes des Colleoni, les Apôtres et d’autres hommes illustres qui, avec les dix Vertus en fresque sur les parois, auraient du inspirer les membres du conseil dans leurs décisions.

Curiosité

Le premier étage est destiné à l’archive historique du Luogo Pio, qui recueille les documents antiques du Conseil et de l’Association de 1476 jusqu’à aujourd’hui.

À ne pas manquer dans les environs