La Lanterna

Description

Quelle belle (et bonne) surprise la pizza à la Lanterna de Dorga. Le lieu de la famille Spampatti, guidée par Roberto -dont tous les amoureux du ski vont se souvenir comme représentant des disciplines techniques (slalom géant en particulier) dans la Coupe du Monde - a changé d’aspect grâce au début sur scène du fils Ian, 18e anniversaire célébré récemment, permis de conduire obtenu et études entre l’école de restauration et l’Université de la Pizza conclus. Le grand changement, presque une fulguration, est arrivé en fréquentant les cours dédiés aux pâtes et aux pizzas organisés dans le siège padouan de propriété du Moulin Quaglia, devenu célèbre pour ses farines moulues « Petra ». Ses études et son expérience brève mais intense comme cuisinier sont servis à Ian pour approcher le monde des pizzas avec une  vision plus profonde, visée à valoriser, sur la base des pâtes, les assortiments et les dosages les plus recherchés et étudiés dans le moindre détail avec des produits sélectionnés dès le début avec un grand soin, en faisant gaffe à la qualité (des tomates de Pouilles de la Motticella, par exemple, indiquent clairement la route entreprise). Mais ce qui fait la différence est déjà la base, les pâtes qui sont réalisés ad hoc dans de différentes typologies. Pour toutes, on utilise les farines Petra : pour la typologie romaine servie sur planche, la pâte est très hydratée et après la cuisson elle se montre avec des alvéoles évidents et une consistance très croustillante ; la typologie gourmet, servie en tranches assaisonnées un par un, naturellement avec les ingrédients à cru – des modifications ne sont pas acceptées parce que les assortiments et les dosages ont été étudiés par un cuisinier ! – devient douce avec deux cuissons, la première à la vapeur, la deuxième classique au four ; la pizza classique, vaporeuse et avec le bord épais classique.  


Continuer

Quelle belle (et bonne) surprise la pizza à la Lanterna de Dorga. Le lieu de la famille Spampatti, guidée par Roberto -dont tous les amoureux du ski vont se souvenir comme représentant des disciplines techniques (slalom géant en particulier) dans la Coupe du Monde - a changé d’aspect grâce au début sur scène du fils Ian, 18e anniversaire célébré récemment, permis de conduire obtenu et études entre l’école de restauration et l’Université de la Pizza conclus. Le grand changement, presque une fulguration, est arrivé en fréquentant les cours dédiés aux pâtes et aux pizzas organisés dans le siège padouan de propriété du Moulin Quaglia, devenu célèbre pour ses farines moulues « Petra ». Ses études et son expérience brève mais intense comme cuisinier sont servis à Ian pour approcher le monde des pizzas avec une  vision plus profonde, visée à valoriser, sur la base des pâtes, les assortiments et les dosages les plus recherchés et étudiés dans le moindre détail avec des produits sélectionnés dès le début avec un grand soin, en faisant gaffe à la qualité (des tomates de Pouilles de la Motticella, par exemple, indiquent clairement la route entreprise). Mais ce qui fait la différence est déjà la base, les pâtes qui sont réalisés ad hoc dans de différentes typologies. Pour toutes, on utilise les farines Petra : pour la typologie romaine servie sur planche, la pâte est très hydratée et après la cuisson elle se montre avec des alvéoles évidents et une consistance très croustillante ; la typologie gourmet, servie en tranches assaisonnées un par un, naturellement avec les ingrédients à cru – des modifications ne sont pas acceptées parce que les assortiments et les dosages ont été étudiés par un cuisinier ! – devient douce avec deux cuissons, la première à la vapeur, la deuxième classique au four ; la pizza classique, vaporeuse et avec le bord épais classique.