Église de Santo Spirito • • Visit Bergamo

Église de Santo Spirito

Description

Difficilement, en vous promenant le long de la rue centrale via Tasso en Bergame Bassa, vous resterez impassibles devant la façade rustique de cette église, dominée par une imposante sculpture de bronze qui représente la descente du Saint Esprit qui surplombe le parvis.

La structure originaire du bâtiment était partie d’un complexe monastique du XIVème siècle : le désir d’un groupe bien fourni de riches marchands du XVIème siècle d’affirmer leur statut social non plus seulement par les palais mais aussi par une église, la transforma profondément.

La restructuration de l’église fut très élaborée et y travaillèrent, au cours de différentes époques, les deux majeurs architectes bergamasques : Pietro Isabello au XVIème siècle et Gian Battista Caniana au XVIIIème.

Une imposante nef centrale vous accueillera à l’entrée, avec cinq chapelles de chaque
côté : dans la quatrième sur la droite, ne manquez pas le merveilleux antependium (huile sur panneau) du Maître de la Renaissance Italienne Lorenzo Lotto, « Vierge à l’Enfant, Sainte Catherine d’Alessandria, Saint Augustin, Saint Sébastien et Saint Antoine l’Abbé », de 1521.


L’antependium de Lotto est surement l’œuvre la plus prestigieuse présente dans l’église, dont vous pouvez admirer le ciel lumineux avec le tourbillon de nuages et d’anges qui encadrent l’apparition de la colombe du Saint Esprit.

Vous pourrez reconnaitre, dans la disposition majestueuse et imposante des personnages, une référence à la peinture du célèbre artiste de la Renaissance Raffaello Sanzio, aussi peintre des fresques des Salles du Vatican.

Vous pouvez organiser une petite « chasse aux époques » en observant la façade composée et jamais terminée : la base en pierre, la petite rosace (élément décoratif en forme de fenêtre circulaire appliqué aux façades des églises de style roman et gothique) centrale et la fenêtre murée sur la droite datent du XIVème siècle ; sur la gauche, la jonction de maçonnerie en pierre est du XIVème siècle, tandis que les deux niches et le portail sont du XVIIIème siècle.

Continuer

Difficilement, en vous promenant le long de la rue centrale via Tasso en Bergame Bassa, vous resterez impassibles devant la façade rustique de cette église, dominée par une imposante sculpture de bronze qui représente la descente du Saint Esprit qui surplombe le parvis.

La structure originaire du bâtiment était partie d’un complexe monastique du XIVème siècle : le désir d’un groupe bien fourni de riches marchands du XVIème siècle d’affirmer leur statut social non plus seulement par les palais mais aussi par une église, la transforma profondément.

La restructuration de l’église fut très élaborée et y travaillèrent, au cours de différentes époques, les deux majeurs architectes bergamasques : Pietro Isabello au XVIème siècle et Gian Battista Caniana au XVIIIème.

Une imposante nef centrale vous accueillera à l’entrée, avec cinq chapelles de chaque
côté : dans la quatrième sur la droite, ne manquez pas le merveilleux antependium (huile sur panneau) du Maître de la Renaissance Italienne Lorenzo Lotto, « Vierge à l’Enfant, Sainte Catherine d’Alessandria, Saint Augustin, Saint Sébastien et Saint Antoine l’Abbé », de 1521.


L’antependium de Lotto est surement l’œuvre la plus prestigieuse présente dans l’église, dont vous pouvez admirer le ciel lumineux avec le tourbillon de nuages et d’anges qui encadrent l’apparition de la colombe du Saint Esprit.

Vous pourrez reconnaitre, dans la disposition majestueuse et imposante des personnages, une référence à la peinture du célèbre artiste de la Renaissance Raffaello Sanzio, aussi peintre des fresques des Salles du Vatican.

Vous pouvez organiser une petite « chasse aux époques » en observant la façade composée et jamais terminée : la base en pierre, la petite rosace (élément décoratif en forme de fenêtre circulaire appliqué aux façades des églises de style roman et gothique) centrale et la fenêtre murée sur la droite datent du XIVème siècle ; sur la gauche, la jonction de maçonnerie en pierre est du XIVème siècle, tandis que les deux niches et le portail sont du XVIIIème siècle.