San Pellegrino, entre les thermes et le style Liberty raffiné • • Visit Bergamo

San Pellegrino, entre les thermes et le style Liberty raffiné

Description

À seulement vingt-cinq kilomètres de Bergame, au cœur des montagnes de la Val Brembana, San Pellegrino était devenue un endroit à la mode et très fréquenté en plein milieu de l’inoubliable Belle Époque. Dès le début du XXe siècle déjà, San Pellegrino Terme s’était équipée de structures et de services qui enchantaient les visiteurs et qui contribuèrent à diffuser sa renommée.

Le complexe du Casino remonte à 1904 avec son entrée scénographique, son escalier monumental et ses splendides pièces dont le Salon des Fêtes ; à côté, les Thermes plongées dans la verdure avec des salles et des porches où l'éclat des marbres, des mosaïques et des splendides vitrages allait de pair avec des équipements sanitaires et des services à l’avant-garde ; plus en bas, aligné le long du Brembo sur lequel domine avec sa façade de 128 mètres, le colossal Grand Hôtel, construit en 1905. Le style liberty s'alliait au goût et au plaisir d’une société cosmopolite.

 

Ses eaux


Excellentes pour combattre les calculs, les maladies du foie et de l’appareil digestif, les sources de San Pellegrino étaient déjà connues au Moyen-Âge mais ce n’est qu’au XVIIIe siècle que l’on commença à en exploiter les vertus thérapeutiques. Vers la fin du XVIIIe siècle et au début du XXe siècle, la localité devint un centre thermal de premier ordre. La Grande Guerre marqua le déclin des thermes tandis que ne cessait de se développer l’exploitation de ses excellentes sources. L’eau minérale S. Pellegrino est sur les tables du monde entier.


Le sue acque

Ottime per combattere i calcoli, le malattie del fegato e dell’apparato digerente, le fonti di San Pellegrino erano note già fin dal Medioevo, ma fu solo nel Settecento che si incominciò a sfruttarne le proprietà terapeutiche. Sul finire dello stesso secolo e all’inizio del Novecento la località divenne un centro termale di prim’ordine.

La Grande Guerra segnò il declino delle terme, mentre cresceva lo sfruttamento delle ottime fonti. L’acqua minerale S.Pellegrino è sulle tavole di tutto il mondo.

Continuer

À seulement vingt-cinq kilomètres de Bergame, au cœur des montagnes de la Val Brembana, San Pellegrino était devenue un endroit à la mode et très fréquenté en plein milieu de l’inoubliable Belle Époque. Dès le début du XXe siècle déjà, San Pellegrino Terme s’était équipée de structures et de services qui enchantaient les visiteurs et qui contribuèrent à diffuser sa renommée.

Le complexe du Casino remonte à 1904 avec son entrée scénographique, son escalier monumental et ses splendides pièces dont le Salon des Fêtes ; à côté, les Thermes plongées dans la verdure avec des salles et des porches où l'éclat des marbres, des mosaïques et des splendides vitrages allait de pair avec des équipements sanitaires et des services à l’avant-garde ; plus en bas, aligné le long du Brembo sur lequel domine avec sa façade de 128 mètres, le colossal Grand Hôtel, construit en 1905. Le style liberty s'alliait au goût et au plaisir d’une société cosmopolite.

 

Ses eaux


Excellentes pour combattre les calculs, les maladies du foie et de l’appareil digestif, les sources de San Pellegrino étaient déjà connues au Moyen-Âge mais ce n’est qu’au XVIIIe siècle que l’on commença à en exploiter les vertus thérapeutiques. Vers la fin du XVIIIe siècle et au début du XXe siècle, la localité devint un centre thermal de premier ordre. La Grande Guerre marqua le déclin des thermes tandis que ne cessait de se développer l’exploitation de ses excellentes sources. L’eau minérale S. Pellegrino est sur les tables du monde entier.


Le sue acque

Ottime per combattere i calcoli, le malattie del fegato e dell’apparato digerente, le fonti di San Pellegrino erano note già fin dal Medioevo, ma fu solo nel Settecento che si incominciò a sfruttarne le proprietà terapeutiche. Sul finire dello stesso secolo e all’inizio del Novecento la località divenne un centro termale di prim’ordine.

La Grande Guerra segnò il declino delle terme, mentre cresceva lo sfruttamento delle ottime fonti. L’acqua minerale S.Pellegrino è sulle tavole di tutto il mondo.