Douze heures pour voir la ville • • Visit Bergamo

Douze heures pour voir la ville

Description

Nous te donnons la recette juste: mêle l'art des galeries comme GAMeC (Galerie d'Art
Moderne et Contemporain) et Académie Carrara aux musées historiques, théâtres et églises de toutes le époques.

Maintenant ajoute ateliers d'artisans et boutiques. Ensuite les assaisonnent de charme du bourg médiéval de la Vieille Ville et saupoudre en quantité de vert du parc des collines, du jardin botanique et des plus lointaines Préalpes bergamasques, les Orobie. Sers à table avec plats typiques comme polenta et casoncelli et baigne tout avec vins locaux comme Valcalepio et Moscato di Scanzo.

Se perdre parmi toutes ces plats peut être fascinant, mais si tu préfères avoir conseils sur où aller et quoi voir, nous avons pensé au parcours juste pour toi. Tu y trouveras les "Bergamust", c'est-à-dire tout ce que tu ne peux pas perdre de Bergamo.

Bon appétit!


Continuer

Nous te donnons la recette juste: mêle l'art des galeries comme GAMeC (Galerie d'Art
Moderne et Contemporain) et Académie Carrara aux musées historiques, théâtres et églises de toutes le époques.

Maintenant ajoute ateliers d'artisans et boutiques. Ensuite les assaisonnent de charme du bourg médiéval de la Vieille Ville et saupoudre en quantité de vert du parc des collines, du jardin botanique et des plus lointaines Préalpes bergamasques, les Orobie. Sers à table avec plats typiques comme polenta et casoncelli et baigne tout avec vins locaux comme Valcalepio et Moscato di Scanzo.

Se perdre parmi toutes ces plats peut être fascinant, mais si tu préfères avoir conseils sur où aller et quoi voir, nous avons pensé au parcours juste pour toi. Tu y trouveras les "Bergamust", c'est-à-dire tout ce que tu ne peux pas perdre de Bergamo.

Bon appétit!


De Porte Nouvelle à l'église de Saint Bernardin (à partir de 9h00 à 10h30):

Qu'on arrive en train ou en bus, le coup d'oeil que de la gare on a sur la vieille ville est impayable. Mais avant de te jeter sur le plat principal, nous te conseillons de goûter la saveur fraîche du centre, un café dans les élégants bars du Sentierone, l'architecture imposant de place de la Liberté ou les notes douces du théâtre Donizetti.

Pour commencer s'habituer au goût complexe de l'art, les églises de Saint Barthélemy, Saint Esprit et Saint Bernardin avec leurs retables par Lorenzo Lotto, peuvent valoir une visite.

Continuer

Qu'on arrive en train ou en bus, le coup d'oeil que de la gare on a sur la vieille ville est impayable. Mais avant de te jeter sur le plat principal, nous te conseillons de goûter la saveur fraîche du centre, un café dans les élégants bars du Sentierone, l'architecture imposant de place de la Liberté ou les notes douces du théâtre Donizetti.

Pour commencer s'habituer au goût complexe de l'art, les églises de Saint Barthélemy, Saint Esprit et Saint Bernardin avec leurs retables par Lorenzo Lotto, peuvent valoir une visite.

1Sentierone

Le centre de la Bergame contemporaine est le lieu idéal pour se promener aux couleurs du shopping, du divertissement, de l’art et de l’histoire !

Cette magnifique portion de rue séculaire est l’élégant Centre Piacentiniano, un incroyable complexe architectural qui, il y a un temps, abritait l’ancienne foire de la ville.

Cette ancienne atmosphère est rapportée grâce aux tas de manifestations et aux étales de marché typiques que dans toutes les périodes de l’année animent avec des couleurs et des parfums le centre-ville. En continuant le long du Sentierone, à coté du verger d’imposants châtaigniers et en passant au-delà des Propilei de Porta Nuova, on arrive jusqu’à via XX Settembre, sur laquelle donne Palais Frizzoni, le siège de la Mairie.

D’ici en avant, vous devrez seulement vous laisser trainer par la frénésie de la vie locale : à vous attendre, vous trouverez des boutiques et des magasins de toute sorte, d’aperçus et de ruelles d’une rare beauté, le tout aux couleurs du divertissement. Et, pour finir, pourquoi ne pas s’accorder un café ou un apéro dans un des lieux qui animent ce coin de la ville ?

Plus d’informations

2Église des Saints Bartolomeo et Stefano

À la fin du côté oriental du Sentierone vous pourrez visiter l’église des Saints Bartolomeo et Stefano, dressée pour l’Ordre des Dominicains dans la première moitié du XVIIème siècle selon le dessin de l’architecte Antonio Maria Caneva.

Celui des Dominicains n’a pas été le premier Ordre religieux qui a habité ces endroits, le site avant appartenait en fait à une communauté de l’Ordre des Umiliati (Humiliés).

La structure, à ce temps la, était plus complexe et comprenait une église et les « case coloniche » (maisons rurales habitées par des familles qui travaillaient sur le domaine foncier dont elle n’est pas le propriétaire).

En observant l’extérieur de l’église, vous pourrez d’ailleurs vous apercevoir des différentes époques de construction de l’édifice : la façade d’imitation baroque a été refaite en 1897, le porche extérieur sur la gauche en 1942 et le côté sur Via Tasso est du XIXème siècle.

En franchissant l’entrée, vous trouverez une seule nef avec cinq chapelles de chaque côté. Le chœur est décoré de marqueteries du XVIème siècle et, derrière le maître-autel… finalement vous pourrez admirer le très célèbre retable Martinengo de Lorenzo Lotto, datant du 1516.

Plus d’informations

3Église de San Bernardino

Sans doute érigée après les deux visites du saint à la ville (1419-1422), elle s’élève à l’embouchure de la rue Pignolo.

Reconsacrée par l’évêque en 1593, sans doute après une restauration radicale, elle fut progressivement décorée. Entre le XIXe siècle et le XXe siècle, elle acquiert son actuelle forme néogothique.

Elle présente une seule salle à 5 travées et une façade à double pente. Le retable de l’autel majeur est l’œuvre de Lorenzo Lotto (1521).

Plus d’informations

4Église de Santo Spirito

Difficilement, en vous promenant le long de la rue centrale via Tasso en Bergame Bassa, vous resterez impassibles devant la façade rustique de cette église, dominée par une imposante sculpture de bronze qui représente la descente du Saint Esprit qui surplombe le parvis.

La structure originaire du bâtiment était partie d’un complexe monastique du XIVème siècle : le désir d’un groupe bien fourni de riches marchands du XVIème siècle d’affirmer leur statut social non plus seulement par les palais mais aussi par une église, la transforma profondément.

La restructuration de l’église fut très élaborée et y travaillèrent, au cours de différentes époques, les deux majeurs architectes bergamasques : Pietro Isabello au XVIème siècle et Gian Battista Caniana au XVIIIème.

Une imposante nef centrale vous accueillera à l’entrée, avec cinq chapelles de chaque
côté : dans la quatrième sur la droite, ne manquez pas le merveilleux antependium (huile sur panneau) du Maître de la Renaissance Italienne Lorenzo Lotto, « Vierge à l’Enfant, Sainte Catherine d’Alessandria, Saint Augustin, Saint Sébastien et Saint Antoine l’Abbé », de 1521.

Plus d’informations

5Théâtre Donizetti

Le Théâtre Donizetti couvre une superficie totale de 3200 mètres carrés.

La salle conserve le plan original de 1786 : elle mesure 360 mètres carrés et est capable de contenir 532 sièges (fauteuils). Les balcons, divisées en trois rangées, sont au nombre de 102 pour un total de 1154 sièges.

Vous pouvez facilement comprendre la magnificence de ce bâtiment et l'étonnement qu’il causa aux bergamasques dès qu’ils le virent se dresser à une époque où il n'y avait que de petits théâtres de bois temporaires.

Au centre de la salle un immense lampadaire de cristal étincelant avec 78 lampes est suspendu, en plus des sources de lumière des balcons.

Pour la distribution et l'harmonie du son, il peut être considéré parmi les meilleurs d’Italie. Initialement appelé « Riccardi », du nom de son constructeur, ce théâtre est cependant, surtout le lieu où les œuvres - plus de 70 ! - du grand maître bergamasque Gaetano Donizetti se sont faites connaître et apprécier par ses concitoyens.

Imaginez l'émotion de Donizetti qui est accueilli par une ovation affectueuse et sincère de l'auditoire au théâtre pendant l’œuvre L'exil de Rome. Cette consécration eu lieu en 1840 ; Donizetti mourra d'une maladie à Bergame, sa ville natale, quelques années plus tard, en 1848.

Plus d’informations

Du musée Bernareggi à la GAMeC (Galerie d'Art Moderne et Contemporain) (à partir de 10h30 à 13h30):

C'est juste arrivé le moment de plats plus riches.

Le musée Adriano Bernareggi t'offre une panoramique sur l'art sacré bergamasque de touts les siècles, jusqu'à notre temps.

Si tu n'est pas encore saturé, jètes-toi sans peur dans l'Académie Carrara: sa collection d'oeuvres de Botticelli, Mantegna, Tiziano, Raffaello, Dürer et beaucoup d'autres, ne te laissera pas sur ta faim!
Pareillement une visite dans les salles de la plus moderne galerie d'art moderne et contemporain (GAMeC) te fera savourer goûts nouveaux et extraordinaires, autant délicieux.

L'homme ne vit pas uniquement d'art: pour le déjeuner les restaurants en rue Saint Tomaso ou Sainte Catherine satisferont ton appétit, après avoir bien mangé tu pourras faire face à la côte vers la Vieille Ville.

Continuer

C'est juste arrivé le moment de plats plus riches.

Le musée Adriano Bernareggi t'offre une panoramique sur l'art sacré bergamasque de touts les siècles, jusqu'à notre temps.

Si tu n'est pas encore saturé, jètes-toi sans peur dans l'Académie Carrara: sa collection d'oeuvres de Botticelli, Mantegna, Tiziano, Raffaello, Dürer et beaucoup d'autres, ne te laissera pas sur ta faim!
Pareillement une visite dans les salles de la plus moderne galerie d'art moderne et contemporain (GAMeC) te fera savourer goûts nouveaux et extraordinaires, autant délicieux.

L'homme ne vit pas uniquement d'art: pour le déjeuner les restaurants en rue Saint Tomaso ou Sainte Catherine satisferont ton appétit, après avoir bien mangé tu pourras faire face à la côte vers la Vieille Ville.

6GAMeC


La Galerie d’Art Moderne et Contemporain nait en 1991, juste en face de sa soeur plus ancienne la Pinacothèque Académie Carrara, dans un complexe architectural du XVème siècle rénové, antiquement destiné à Monastère. Dans ses dix salles d’exposition, vous pourrez voir exposé le XXème siècle : des tableaux et des sculptures d’artistes internationaux divisés en quelques groupes principaux. La Collection Manzù est incontournable. Vous pourrez trouver ici, dans sa ville natale, les œuvres de Giacomo Manzù, pseudonyme artistique de Giacomo Manzoni, le célèbre artiste bergamasque dont les sculptures en bronze sont exposées bien au-delà des frontières italiennes. Les autres Recueils de la Galerie vous emmèneront dans l’atmosphère d’agitation artistique des débuts du XXème siècle, en vous faisant découvrir ses courants les meilleures et les plus influentes : des tableaux européens des années Cinquante et Soixante principalement faisant partie de l’art Informel, aux chefs-d’œuvre de l’art moderne parmi lesquels des œuvres de Balla, Boccioni, De Chirico, Kandinsky, Morandi. En plus, vous pourrez admirer d’autres tableaux d’artistes des années Trente tels que Sironi ou bien contemporains tels que Cattelan, Beecroft, Man, Basilico.
Laissez-vous charmer par ce voyage dans le passé récent jusqu’au présent de l’art internationale, gardé dans le 1500 mètres carrés d’exposition de la GAMeC !

Plus d’informations

7Académie Carrara

Un majestueux édifice de style néoclassique, donnant sur une grande place avec le plancher pavé, depuis 1810 abrite l’Académie Carrara, instituée en 1794 par volonté du Comte Giacomo Carrara, auprès duquel elle a été nommée. Quand vous la visiterez, vous serez émerveillés par la beauté des œuvres exposées, peintes par des artistes tels que Moroni, Pisanello, Lotto, Botticelli, Tiziano, Palma il Vecchio, Canaletto, Hayez, Piccio, Baschenis. Le patrimoine artistique originaire était formé par la richissime et précieuse collection laissée par le Comte Carrara, qui destina tout ce qu’il avait au maintien de l’Académie.

Au fil du temps, beaucoup d’autres œuvres se sont ajoutées et aujourd’hui vous pourrez voir de chefs-d’œuvre indubitables : par exemple la Madone avec l’Enfant qui montre la rare maîtrise du Mantegna dans la représentation des détails les plus petits, tels que les fins broderies dorées sur un fond d’azur lapis-lazuli sur la robe de la Vierge. 

Ou bien, Pellizza da Volpedo, qui d’ailleurs raconte avec ses coups de pinceau, d’une façon très réelle et émouvante, la souffrance et les lamentations de la femme portraite dans le « Souvenir d’une douleur » ; ou encore, Raffaello Sanzio, qui peint avec maîtrise un Saint Sébastien entouré par la lumière, qui vous regarde bée et énigmatique.

Plus d’informations

8Musée diocésain A. Bernareggi

Situé dans le palais Bassi-Rathgeb du XIVème siècle, le Musée, disposé sur trois niveaux et articulé en vingt salles, expose les œuvres que Monseigneur Adriano Bernareggi, évêque de Bergame (1936-1953), a recueillis dans les églises du Diocèse pour en documenter l’histoire.

Les collections sont installées dans un parcours d’une tension fortement didactique pour témoigner, au travers de chefs-d’œuvre et d’artefacts d’art populaire, l’incidence culturelle du Christianisme sur la société moderne (siècles XVIème – XIXème).

Dans le parcours trouvent place des peintures de L. Lotto, G. B. Moroni, D. Crespi, C. Ceresa, A. Vivarini, et de beaucoup d’autres maîtres des écoles locales, avec des tissus et des broderies antiques, de la haute orfèvrerie et des sculptures en bois polychromes.

Plus d’informations

De Saint Agostino au Théâtre Social (à partir de 14h30 à 17h00):

Dès que tu as passé la porte Saint Agostino, à ta gauche tu trouveras le parc du homonyme monastère.

Ses bancs sont parfaits pour une pause digestive, mais si tu te sens déjà en mesure de continuer nous te conseillons une visite à l'embrasure de Saint Michel, tandis que si tu n'aimes pas les lieux enfermés, les cloîtres de l'ex couvent de Saint François peuvent être une plus que valide alternative.

Et si ici aussi l'air et la vue n'étaient pas encore suffisants, tu peux monter au sommet de la Tour del Gombito.

Continuer

Dès que tu as passé la porte Saint Agostino, à ta gauche tu trouveras le parc du homonyme monastère.

Ses bancs sont parfaits pour une pause digestive, mais si tu te sens déjà en mesure de continuer nous te conseillons une visite à l'embrasure de Saint Michel, tandis que si tu n'aimes pas les lieux enfermés, les cloîtres de l'ex couvent de Saint François peuvent être une plus que valide alternative.

Et si ici aussi l'air et la vue n'étaient pas encore suffisants, tu peux monter au sommet de la Tour del Gombito.

9Murailles Vénitiennes et Unesco

Bergame ne serait pas la même sans ses imposantes Murailles vénitiennes : plus de six kilomètres de périmètre, lieu de promenades romantiques, théâtre de merveilleux couchers de soleil, elles gardent depuis plus de quatre siècles, la beauté de Città Alta.

La valeur artistique et culturelle inestimable des Murailles est également témoignée par leur candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO, un chemin commencé en 2007 et maintenant à ses étapes finales.

Elles ont été construites à partir de 1561 par la République de Venise pour limiter les attaques ennemies, mais l'Histoire fut bienveillante, peut-être touchée par cette remarquable beauté, et elle voulut qu'elle ne subisse jamais de sièges.

De cette façon heureusement elles se sont conservées presque intactes jusqu’à nos jours. Elles se composent de 14 bastions, 2 plates-formes, 100 ouvertures pour les canons, 2 poudrières, 4 portes, auquel s’ajoute tout le monde souterrain complexe de sorties, de passages et de tunnels : ne manquez pas l'occasion de marcher à l'intérieur des Murailles et de visiter les canonnières de Saint Michel et Saint Giovanni !

Plus d’informations

10Torre del Gombito

Quel nom étrange ! Savez-vous d'où il vient ? Ce qui est certain c'est que « Gombito » italienne du latin « compitum ».

Les sources, par contre, diffèrent sur le sens de « compitum » : pour certains, il signifie «carrefour», parce que la tour se trouve à l'endroit exact où les deux axes principaux des villes romaines se croisaient : le decumanus et le cardo (aujourd'hui les rues correspondantes sont via Gombito et via Lupo). Un autre argument est que « compitum » signifierait « computer » ou compter, car c’est à partir de ce point que la numération des rues de la ville commençait.

L'impressionnante Tour du Gombito a été construite en 1200 comme un symbole de puissance et d'hégémonie militaire durant la période des luttes entre les différentes factions de la ville : elle contrôlait l'accès à Piazza Vecchia, le centre vital de Bergame, des rues provenant des vallées bergamasques.

Elle est détenue par la ville et pendant l'été elle est ouverte à la visite du public: de son sommet, vous pourrez profiter d'une vue splendide sur toute la zone environnante!

Plus d’informations

11Cannoniera di San Giovanni (Canonnière)

Pour accéder à la Canonnière de San Jean vous devrez descendre les étapes de fer du rempart du même nom, c’est ici que la structure défensive fut excavée il y a des siècles.

En descendant les escaliers en fer qui emmènent dans l’antre de manœuvre de la canonnière, maintenant parfaitement restaurée, vous serez frappés par le sentiment caustique de l’histoire, qui vous fera aussi apercevoir ce qu’était l’art de la guerre il y a cinq cent ans.

Les canonnières étaient des espaces destinés à abriter les soldats et les canons pour la défense des murailles de la ville. L’ouverture des meurtrières, comme vous pourrez noter, ne donnait pourtant pas vers la plaine. Il ne s’agit pas d’une erreur des constructeurs, mais d’un choix tactique précis!

Les ouvertures des canons restaient donc protégées du feu direct de l’ennemi, tandis qu’elles pouvaient tirer d’enfilade sur les soldats ennemis qui auraient malheureusement essayé d’attaquer les murailles.

Retournés en surface, vous noterez une complexe structure en acier. C’est un cadran solaire, un objet ancien décliné de façon contemporaine grâce à ses formes courbées et à son matériau brillant, tel qu’il n’en pâtit pas même en tant qu’installation artistique !

Plus d’informations

Place Vieille, Place de la Cathédrale et Saint Vigilio (à partir de 17h00 à 19h00):

Désormais vous êtes près au coeur de Bergamo: Place Vieille.

Tu peux admirer toute la ville du sommet du Campanone, ou jouir de la majestueuse de la Chapelle Colleoni. Pour mieux comprendre comme on vivait à l'époque de la Sérénissime République de Venise, tu ne peux pas perdre l'expérience interactive au musée du XVIème siècle.

Lorenzo Lotto accompagne ce plat aussi avec ses tableaux en bois de la Basilique Sainte Marie Majeure, et si désormais le goût pour les églises ne te laisse pas, la Cathédrale t'attend juste à sa côté. Pour terminer il ne te reste plus qu'à choisir si dîner dans les romantiques ruelles du bourg médiéval ou jouir de la vue de la plaine et de Apennins en mangeant un dernier morceau à Saint Vigilio.

Continuer

Désormais vous êtes près au coeur de Bergamo: Place Vieille.

Tu peux admirer toute la ville du sommet du Campanone, ou jouir de la majestueuse de la Chapelle Colleoni. Pour mieux comprendre comme on vivait à l'époque de la Sérénissime République de Venise, tu ne peux pas perdre l'expérience interactive au musée du XVIème siècle.

Lorenzo Lotto accompagne ce plat aussi avec ses tableaux en bois de la Basilique Sainte Marie Majeure, et si désormais le goût pour les églises ne te laisse pas, la Cathédrale t'attend juste à sa côté. Pour terminer il ne te reste plus qu'à choisir si dîner dans les romantiques ruelles du bourg médiéval ou jouir de la vue de la plaine et de Apennins en mangeant un dernier morceau à Saint Vigilio.

12Piazza Vecchia

Qui dit Piazza Vecchia, dit Città Alta : pendant des siècles cette place a constitué le noyau du pouvoir politique local et continue encore aujourd'hui d'être l'un des lieux de prédilection des bergamasques pour passer du temps avec des amis.

Si vous êtes assis dans l'un des restaurants ou des bars qui donnent sur la place, pour un petit déjeuner, un apéro ou un dîner romantique, vous serez entourés par la beauté du lieu. Vous pourrez regarder le Palazzo della Ragione, la mairie lombarde la plus ancienne existante, et la Torre Civica (Toure Civique), appelée « il Campanone » (la Grande Cloche).

Au centre de Piazza Vecchia, vous pourrez admirer la fontaine de Contarini, donnée à la ville en 1780 par le Podesta Alvise Contarini, tandis que sur le côté opposé de la place se dresse le Palazzo Nuovo (Nouveau Palais), siège de la mairie jusqu'en 1873 et maintenant de la Bibliothèque Angelo Mai. Dans sa riche collection vous trouverez des livres très anciens et précieux : incunables, seizièmes, gravures, manuscrits et d’autres objets d'une valeur inestimable, qui en font l'une des bibliothèques les plus importantes d'Italie.

L'agencement géométrique des bâtiments est aussi harmonieux qu’il fit dire à Le Corbusier pendant sa visite à la ville qu’ "on ne peut même pas toucher une pierre, cela serait un crime."

Plus d’informations

13Chapelle Colleoni

C’est sans doute le bâtiment le plus majestueux de Bergame.

Sa façade décorée de marbres rouges et blancs est un chef-d’œuvre de la Renaissance italienne ; son intérieur, un véritable concentré d’œuvres d’art : la statue équestre du condottière bergamasque Bartolomeo Colleoni, les sarcophages entièrement incrustés dans le marbre, la délicate tombe de la fille de Médée, les bois sculptés des bancs.

Il faudrait des tas de pages seulement pour tout décrire, ce qu’on peut vous conseiller, c'est d’entrer dans la Chapelle et de vous laisser submerger par ce fantastique concentré d’art !

Une curiosité : on raconte que toucher à minuit l’emblème situé sur la balustrade apporte de la chance. Vrai ou non, cela peut être une bonne excuse pour une promenade dans la suggestive Città Alta nocturne !

Plus d’informations

14Musée de l’Age Vénitienne

La section du Musée historique dédiée à l’Age Vénitienne est décidemment particulière : ce n’est pas le musée comment vous pouvez l’imaginer en sens classique, mais une série d’outils multimédia qui vous permettront de connaître tandis que vous vous amusez.
Dans l’ancien Palais du Podestat, sur Piazza Vecchia, vous pourrez écouter le passé qui vous parlera à travers des peintures, des manuscrits, des cartes et des documents qui sont revenus en vie grâce à la technologie.
Commencez donc votre voyage fantastique au cours du XVIème siècle, quand Bergame s’insère dans un scénario géographique soudainement étendu par la découverte de l’Amérique et par les navigations des exploreurs vers les extrémités du sud de l’Afrique et vers l’Orient. L’histoire vous parlera à travers des voix, des bruits, des images, des reconstructions environnementales : une narration à 360 degrés, une expérience intense et totale.

Plus d’informations

15Tour civique (Campanone)

La Tour Civique ou Campanone (Grande Cloche) se trouve dans la place la plus importante de Bergame Alta : Piazza Vecchia. Cette construction remonte à la période comprise entre le XIème et le XIIème siècle, moment où les familles nobles rivalisaient dans la construction de la tour la plus haute de la ville, tantôt que Bergame, dans cette période, prit fut surnommé « Ville des cent tours ».

Il y a différentes façons pour découvrir la beauté de la Tour : en la regardant de Piazza Vecchia, vous pourrez apprécier sa majesté, tandis qu'en remontant jusqu'à son sommet, vous pourrez profiter d’une vue unique : de nulle part ailleurs vous aurez l’opportunité de voir au même temps les deux places sur lesquelles elle donne (Piazza Vecchia et Piazza Duomo), depuis toujours lieux de réunion pour les citoyens.

Semblable à un clocher, la Tour Civique fait la jonction entre le Palazzo della Ragione et le Palazzo del Podestà. De ce point exact, chaque soir depuis 360 ans, à 22 heures, sonnent inévitablement les cents coups de cloche qui antiquement avisaient les habitants de l’imminente fermeture de toutes les quatre portes d’accès à la Città Vecchia.

Plus d’informations