Les voies du temps • • Visit Bergamo

Les voies du temps

Description

Ces quartiers s’étendent de la Haute Ville jusqu’à la plaine : le quartier Pignolo, en direction de Venise, est discret et riche de demeures seigneuriales ; le quartier S. Leonardo, le long de la Via S. Alessandro, menait aux routes vers Milan, et se caractérise par une grande activité commerciale. Celles-ci sont unies par la Via XX settembre, le ‘Sentierone’ et la Via Tasso, qui sont les principales rues de shopping de la ville. L’itinéraire comprend l’Accademia Carrara et un tronçon panoramique des Remparts vénitiens.


Continuer

Ces quartiers s’étendent de la Haute Ville jusqu’à la plaine : le quartier Pignolo, en direction de Venise, est discret et riche de demeures seigneuriales ; le quartier S. Leonardo, le long de la Via S. Alessandro, menait aux routes vers Milan, et se caractérise par une grande activité commerciale. Celles-ci sont unies par la Via XX settembre, le ‘Sentierone’ et la Via Tasso, qui sont les principales rues de shopping de la ville. L’itinéraire comprend l’Accademia Carrara et un tronçon panoramique des Remparts vénitiens.


Piazzale degli Alpini/Urban Center - Teatro Donizetti

Viale Papa Giovanni è sorto nella seconda metà dell’Ottocento con il nome di Viale Roma per collegare Porta Nuova alla Stazione. Amplissimo per l’epoca, costituisce la spina dorsale su cui si è sviluppata la città novecentesca.

La sua splendida prospettiva verso Città Alta è ingentilita dalla fitta piantumazione di ippocastani, che ombreggiano il tracciato. Le numerose attività commerciali che si aprono sul viale rendono il passeggio assai gradevole.

Continuer

Viale Papa Giovanni è sorto nella seconda metà dell’Ottocento con il nome di Viale Roma per collegare Porta Nuova alla Stazione. Amplissimo per l’epoca, costituisce la spina dorsale su cui si è sviluppata la città novecentesca.

La sua splendida prospettiva verso Città Alta è ingentilita dalla fitta piantumazione di ippocastani, che ombreggiano il tracciato. Le numerose attività commerciali che si aprono sul viale rendono il passeggio assai gradevole.

1Sentierone

Le centre de la Bergame contemporaine est le lieu idéal pour se promener aux couleurs du shopping, du divertissement, de l’art et de l’histoire !

Cette magnifique portion de rue séculaire est l’élégant Centre Piacentiniano, un incroyable complexe architectural qui, il y a un temps, abritait l’ancienne foire de la ville.

Cette ancienne atmosphère est rapportée grâce aux tas de manifestations et aux étales de marché typiques que dans toutes les périodes de l’année animent avec des couleurs et des parfums le centre-ville. En continuant le long du Sentierone, à coté du verger d’imposants châtaigniers et en passant au-delà des Propilei de Porta Nuova, on arrive jusqu’à via XX Settembre, sur laquelle donne Palais Frizzoni, le siège de la Mairie.

D’ici en avant, vous devrez seulement vous laisser trainer par la frénésie de la vie locale : à vous attendre, vous trouverez des boutiques et des magasins de toute sorte, d’aperçus et de ruelles d’une rare beauté, le tout aux couleurs du divertissement. Et, pour finir, pourquoi ne pas s’accorder un café ou un apéro dans un des lieux qui animent ce coin de la ville ?

Plus d’informations

2Porta Nuova

La nouvelle porte de la ville fut ouverte dans les ‘Muraine’, la barrière de l’octroi, dont la démolition fut terminée dans la nuit du jour de l’an 1900.

Les deux propylées, dessinés par Giuseppe Cusi en 1828, furent réalisés par Antonio Pagnoncelli en 1837.

Les travaux se terminèrent avec le tracé de la Route Ferdinandea (en l’honneur de Ferdinand Ier d’Autriche), le nouvel axe routier de liaison à la Ville Haute.

Plus d’informations

3Théâtre Donizetti

Le Théâtre Donizetti couvre une superficie totale de 3200 mètres carrés.

La salle conserve le plan original de 1786 : elle mesure 360 mètres carrés et est capable de contenir 532 sièges (fauteuils). Les balcons, divisées en trois rangées, sont au nombre de 102 pour un total de 1154 sièges.

Vous pouvez facilement comprendre la magnificence de ce bâtiment et l'étonnement qu’il causa aux bergamasques dès qu’ils le virent se dresser à une époque où il n'y avait que de petits théâtres de bois temporaires.

Au centre de la salle un immense lampadaire de cristal étincelant avec 78 lampes est suspendu, en plus des sources de lumière des balcons.

Pour la distribution et l'harmonie du son, il peut être considéré parmi les meilleurs d’Italie. Initialement appelé « Riccardi », du nom de son constructeur, ce théâtre est cependant, surtout le lieu où les œuvres - plus de 70 ! - du grand maître bergamasque Gaetano Donizetti se sont faites connaître et apprécier par ses concitoyens.

Imaginez l'émotion de Donizetti qui est accueilli par une ovation affectueuse et sincère de l'auditoire au théâtre pendant l’œuvre L'exil de Rome. Cette consécration eu lieu en 1840 ; Donizetti mourra d'une maladie à Bergame, sa ville natale, quelques années plus tard, en 1848.

Plus d’informations

Sentierone - Via Pignolo/Museo Diocesano

La tratta collega il Sentierone a Borgo Pignolo attraverso la cosiddetta contrada Nuova, attuale Via Torquato Tasso. La via è animata da un intenso passeggio, per le numerose attività commerciali e le sedi amministrative e culturali che si affacciano lungo la strada.

L’area rappresenta il salotto di Città Bassa e si caratterizza per l’ampia dotazione di spazi pubblici aperti e verdi, dove i Bergamaschi da sempre si incontrano, commerciano e si concedono un aperitivo.

Continuer

La tratta collega il Sentierone a Borgo Pignolo attraverso la cosiddetta contrada Nuova, attuale Via Torquato Tasso. La via è animata da un intenso passeggio, per le numerose attività commerciali e le sedi amministrative e culturali che si affacciano lungo la strada.

L’area rappresenta il salotto di Città Bassa e si caratterizza per l’ampia dotazione di spazi pubblici aperti e verdi, dove i Bergamaschi da sempre si incontrano, commerciano e si concedono un aperitivo.

4Palazzo della Provincia

Après l'Unité d'Italie, il témoigne du passage des pouvoirs politiques de la Ville Haute à la Ville Basse. Le projet revient à Pier Antonio Preda, les hautes-reliefs sur la façade sont de Pagani, Ceruti et Maironi tandis qu’à l’intérieur se trouvent les fresques à caractère mythologique de Giovan Battista Castello.

Plus d’informations

5Église des Saints Bartolomeo et Stefano

À la fin du côté oriental du Sentierone vous pourrez visiter l’église des Saints Bartolomeo et Stefano, dressée pour l’Ordre des Dominicains dans la première moitié du XVIIème siècle selon le dessin de l’architecte Antonio Maria Caneva.

Celui des Dominicains n’a pas été le premier Ordre religieux qui a habité ces endroits, le site avant appartenait en fait à une communauté de l’Ordre des Umiliati (Humiliés).

La structure, à ce temps la, était plus complexe et comprenait une église et les « case coloniche » (maisons rurales habitées par des familles qui travaillaient sur le domaine foncier dont elle n’est pas le propriétaire).

En observant l’extérieur de l’église, vous pourrez d’ailleurs vous apercevoir des différentes époques de construction de l’édifice : la façade d’imitation baroque a été refaite en 1897, le porche extérieur sur la gauche en 1942 et le côté sur Via Tasso est du XIXème siècle.

En franchissant l’entrée, vous trouverez une seule nef avec cinq chapelles de chaque côté. Le chœur est décoré de marqueteries du XVIème siècle et, derrière le maître-autel… finalement vous pourrez admirer le très célèbre retable Martinengo de Lorenzo Lotto, datant du 1516.

Plus d’informations

6Église de San Bernardino

Sans doute érigée après les deux visites du saint à la ville (1419-1422), elle s’élève à l’embouchure de la rue Pignolo.

Reconsacrée par l’évêque en 1593, sans doute après une restauration radicale, elle fut progressivement décorée. Entre le XIXe siècle et le XXe siècle, elle acquiert son actuelle forme néogothique.

Elle présente une seule salle à 5 travées et une façade à double pente. Le retable de l’autel majeur est l’œuvre de Lorenzo Lotto (1521).

Plus d’informations

7Église de Santo Spirito

Difficilement, en vous promenant le long de la rue centrale via Tasso en Bergame Bassa, vous resterez impassibles devant la façade rustique de cette église, dominée par une imposante sculpture de bronze qui représente la descente du Saint Esprit qui surplombe le parvis.

La structure originaire du bâtiment était partie d’un complexe monastique du XIVème siècle : le désir d’un groupe bien fourni de riches marchands du XVIème siècle d’affirmer leur statut social non plus seulement par les palais mais aussi par une église, la transforma profondément.

La restructuration de l’église fut très élaborée et y travaillèrent, au cours de différentes époques, les deux majeurs architectes bergamasques : Pietro Isabello au XVIème siècle et Gian Battista Caniana au XVIIIème.

Une imposante nef centrale vous accueillera à l’entrée, avec cinq chapelles de chaque
côté : dans la quatrième sur la droite, ne manquez pas le merveilleux antependium (huile sur panneau) du Maître de la Renaissance Italienne Lorenzo Lotto, « Vierge à l’Enfant, Sainte Catherine d’Alessandria, Saint Augustin, Saint Sébastien et Saint Antoine l’Abbé », de 1521.

Plus d’informations

8Musée diocésain A. Bernareggi

Situé dans le palais Bassi-Rathgeb du XIVème siècle, le Musée, disposé sur trois niveaux et articulé en vingt salles, expose les œuvres que Monseigneur Adriano Bernareggi, évêque de Bergame (1936-1953), a recueillis dans les églises du Diocèse pour en documenter l’histoire.

Les collections sont installées dans un parcours d’une tension fortement didactique pour témoigner, au travers de chefs-d’œuvre et d’artefacts d’art populaire, l’incidence culturelle du Christianisme sur la société moderne (siècles XVIème – XIXème).

Dans le parcours trouvent place des peintures de L. Lotto, G. B. Moroni, D. Crespi, C. Ceresa, A. Vivarini, et de beaucoup d’autres maîtres des écoles locales, avec des tissus et des broderies antiques, de la haute orfèvrerie et des sculptures en bois polychromes.

Plus d’informations

Chiesa S. Alessandro della Croce - Ex Monastero S. Agostino

La tratta si snoda tra i palazzi nobiliari di Via Pignolo, eletto borgo di rappresentanza dal ‘500 poichè vi transitavano i cortei e le delegazioni provenienti o diretti a Venezia, sotto la quale Bergamo rimase per quasi quattro secoli (1428-1797).

Oltre la Fontana del Delfino si imbocca Borgo S. Tomaso, che conduce verso la Val Seriana. Gli edifici sul lato sinistro, esposti a nord, sono del ceto popolare, mentre quelli esposti a sud erano di famiglie altolocate.

Si trovano qui le ultime botteghe artigianali, diversi antiquari oltrechè le pinacoteche dell’Accademia Carrara e della GAMeC (Galleria d’Arte Moderna e Contemporanea).

Continuer

La tratta si snoda tra i palazzi nobiliari di Via Pignolo, eletto borgo di rappresentanza dal ‘500 poichè vi transitavano i cortei e le delegazioni provenienti o diretti a Venezia, sotto la quale Bergamo rimase per quasi quattro secoli (1428-1797).

Oltre la Fontana del Delfino si imbocca Borgo S. Tomaso, che conduce verso la Val Seriana. Gli edifici sul lato sinistro, esposti a nord, sono del ceto popolare, mentre quelli esposti a sud erano di famiglie altolocate.

Si trovano qui le ultime botteghe artigianali, diversi antiquari oltrechè le pinacoteche dell’Accademia Carrara e della GAMeC (Galleria d’Arte Moderna e Contemporanea).

9La Fontaine du Dauphin

Un plongeon dans les eaux profondes dans le cœur de Bergame Bassa : comment est-il possible ? Grace à la splendide fontaine du Dauphin où, sur une stèle, un puissant triton avec deux queues de poisson monte à dauphin duquel jaillie l’eau, comme par les bouches des deux masques de divinités marines sculptés sur les flancs de la colonne.

Tournez autour de cette fontaine pour apprécier, de chaque point de vue, la sinuosité des lignes qui suggèrent les mouvements du triton.

Sur le fronton de la Fontaine du Dauphin, d’ailleurs, vous pourrez observer une plaque en relief qui représente une grosse pomme de pin, symbole de l’antique contrada de Pignolo, l’un des bourgs les plus anciens de Bergame : au Moyen Age, en fait, avant de dresser les Murailles Vénitiennes du XVIème siècle, cette aire devait entourer d’amples et luxuriants bois de conifères, dont le fruit est la pomme de pin.

Plus d’informations

10Église de Sant'Alessandro della Croce

En parcourant la longue via Pignolo, rue médiévale de Bergame qui relie Città Bassa avec le début de Città Alta, vous arriverez tout d’un coup à une place sur laquelle donne l’église de Sant’Alessandro della Croce.

La légende raconte que la première construction date aux temps du martyre d’Alessandro au IVème siècle ; entre le XVIIème et le XVIIIème siècle elle fut complétée à l’intérieur, tandis que sa façade, inachevée, est successive et a été réalisée seulement en 1922.

Elle prend le nom « della Croce » parce qu’elle a été construite au croisement de quatre bourgs médiévaux.

Elle abrite une des héritages picturales les plus importantes de Bergame, dont on vous signale, entre autres, deux œuvres de Giovanni Battista Moroni ; « Couronnement de la Vierge » placée dans la contre-façade et la « Crucifixion avec les Saints Sébastien, Jean Baptiste et un pieux» dans les sacristies.

Trois chapelles de chaque côté s’ouvrent sur les côtés de l'allée : dans la première chapelle vous trouverez l'urne vide de ce qui était autrefois la tombe de Saint-Alexandre, dont les restes sont maintenant gardés dans la Cathédrale de Bergame à lui dédié.

Dans la deuxième chapelle à droite, d’ailleurs, vous pourrez admirer un autel composé exclusivement de marbres précieux, marquetés et polychromes, réalisés par le maître Andrea Fantoni en 1729. Une œuvre unique pour son époque et une expression de grande maitrise artisanale.

Plus d’informations

11GAMeC


La Galerie d’Art Moderne et Contemporain nait en 1991, juste en face de sa soeur plus ancienne la Pinacothèque Académie Carrara, dans un complexe architectural du XVème siècle rénové, antiquement destiné à Monastère. Dans ses dix salles d’exposition, vous pourrez voir exposé le XXème siècle : des tableaux et des sculptures d’artistes internationaux divisés en quelques groupes principaux. La Collection Manzù est incontournable. Vous pourrez trouver ici, dans sa ville natale, les œuvres de Giacomo Manzù, pseudonyme artistique de Giacomo Manzoni, le célèbre artiste bergamasque dont les sculptures en bronze sont exposées bien au-delà des frontières italiennes. Les autres Recueils de la Galerie vous emmèneront dans l’atmosphère d’agitation artistique des débuts du XXème siècle, en vous faisant découvrir ses courants les meilleures et les plus influentes : des tableaux européens des années Cinquante et Soixante principalement faisant partie de l’art Informel, aux chefs-d’œuvre de l’art moderne parmi lesquels des œuvres de Balla, Boccioni, De Chirico, Kandinsky, Morandi. En plus, vous pourrez admirer d’autres tableaux d’artistes des années Trente tels que Sironi ou bien contemporains tels que Cattelan, Beecroft, Man, Basilico.
Laissez-vous charmer par ce voyage dans le passé récent jusqu’au présent de l’art internationale, gardé dans le 1500 mètres carrés d’exposition de la GAMeC !

Plus d’informations

12Académie Carrara

Un majestueux édifice de style néoclassique, donnant sur une grande place avec le plancher pavé, depuis 1810 abrite l’Académie Carrara, instituée en 1794 par volonté du Comte Giacomo Carrara, auprès duquel elle a été nommée. Quand vous la visiterez, vous serez émerveillés par la beauté des œuvres exposées, peintes par des artistes tels que Moroni, Pisanello, Lotto, Botticelli, Tiziano, Palma il Vecchio, Canaletto, Hayez, Piccio, Baschenis. Le patrimoine artistique originaire était formé par la richissime et précieuse collection laissée par le Comte Carrara, qui destina tout ce qu’il avait au maintien de l’Académie.

Au fil du temps, beaucoup d’autres œuvres se sont ajoutées et aujourd’hui vous pourrez voir de chefs-d’œuvre indubitables : par exemple la Madone avec l’Enfant qui montre la rare maîtrise du Mantegna dans la représentation des détails les plus petits, tels que les fins broderies dorées sur un fond d’azur lapis-lazuli sur la robe de la Vierge. 

Ou bien, Pellizza da Volpedo, qui d’ailleurs raconte avec ses coups de pinceau, d’une façon très réelle et émouvante, la souffrance et les lamentations de la femme portraite dans le « Souvenir d’une douleur » ; ou encore, Raffaello Sanzio, qui peint avec maîtrise un Saint Sébastien entouré par la lumière, qui vous regarde bée et énigmatique.

Plus d’informations

Ex Monastero S. Agostino - Porta S. Giacomo

Lungo le mura, tra le due più belle porte monumentali della città, si apre uno splendido panorama sulla pianura e sulle prime colline con il Monte Orfano sullo sfondo, rilievo isolato ai margini delle ultime increspature della Franciacorta.

Il percorso pedonale, coi suoi variopinti ippocastani, è tra i più frequentati ed è stato aperto al pubblico nella prima metà dell’Ottocento. Si consiglia di allungare l’itinerario, percorrendo Via Porta Dipinta e visitando la Chiesa S. Michele al Pozzo Bianco, che conserva affreschi di Lorenzo Lotto.

Continuer

Lungo le mura, tra le due più belle porte monumentali della città, si apre uno splendido panorama sulla pianura e sulle prime colline con il Monte Orfano sullo sfondo, rilievo isolato ai margini delle ultime increspature della Franciacorta.

Il percorso pedonale, coi suoi variopinti ippocastani, è tra i più frequentati ed è stato aperto al pubblico nella prima metà dell’Ottocento. Si consiglia di allungare l’itinerario, percorrendo Via Porta Dipinta e visitando la Chiesa S. Michele al Pozzo Bianco, che conserva affreschi di Lorenzo Lotto.

13Portes vénitiennes

À l’exception de la porte de S. Agostino, les portes qui s’ouvrent dans le périmètre des Remparts Vénitiens prennent le nom d’églises voisines démolies pour faire place à l’imposante fortification.

Sur toutes les portes campait le lion de Saint-Marc, symbole de la République de Venise et de chacune partait une importante voie de raccordement aux villes limitrophes : de la porte de S. Alessandro, la route qui reliait Bergame à Lecco et Côme ; de la porte de S. Lorenzo, la route pour les villages transalpins ; de la porte de S. Agostino, la route qui reliait Bergame à la ville lagunaire et de la porte de S. Giacomo, la route pour Milan. C’est précisément cette dernière porte qui est la plus monumentale et élégante : avec son revêtement en marbre blanc, elle était visible du champ de foire (aujourd’hui Centre Piacentini).

Plus d’informations

14Murailles Vénitiennes et Unesco

Bergame ne serait pas la même sans ses imposantes Murailles vénitiennes : plus de six kilomètres de périmètre, lieu de promenades romantiques, théâtre de merveilleux couchers de soleil, elles gardent depuis plus de quatre siècles, la beauté de Città Alta.

La valeur artistique et culturelle inestimable des Murailles est également témoignée par leur candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO, un chemin commencé en 2007 et maintenant à ses étapes finales.

Elles ont été construites à partir de 1561 par la République de Venise pour limiter les attaques ennemies, mais l'Histoire fut bienveillante, peut-être touchée par cette remarquable beauté, et elle voulut qu'elle ne subisse jamais de sièges.

De cette façon heureusement elles se sont conservées presque intactes jusqu’à nos jours. Elles se composent de 14 bastions, 2 plates-formes, 100 ouvertures pour les canons, 2 poudrières, 4 portes, auquel s’ajoute tout le monde souterrain complexe de sorties, de passages et de tunnels : ne manquez pas l'occasion de marcher à l'intérieur des Murailles et de visiter les canonnières de Saint Michel et Saint Giovanni !

Plus d’informations

15Cannoniera di San Giovanni (Canonnière)

Pour accéder à la Canonnière de San Jean vous devrez descendre les étapes de fer du rempart du même nom, c’est ici que la structure défensive fut excavée il y a des siècles.

En descendant les escaliers en fer qui emmènent dans l’antre de manœuvre de la canonnière, maintenant parfaitement restaurée, vous serez frappés par le sentiment caustique de l’histoire, qui vous fera aussi apercevoir ce qu’était l’art de la guerre il y a cinq cent ans.

Les canonnières étaient des espaces destinés à abriter les soldats et les canons pour la défense des murailles de la ville. L’ouverture des meurtrières, comme vous pourrez noter, ne donnait pourtant pas vers la plaine. Il ne s’agit pas d’une erreur des constructeurs, mais d’un choix tactique précis!

Les ouvertures des canons restaient donc protégées du feu direct de l’ennemi, tandis qu’elles pouvaient tirer d’enfilade sur les soldats ennemis qui auraient malheureusement essayé d’attaquer les murailles.

Retournés en surface, vous noterez une complexe structure en acier. C’est un cadran solaire, un objet ancien décliné de façon contemporaine grâce à ses formes courbées et à son matériau brillant, tel qu’il n’en pâtit pas même en tant qu’installation artistique !

Plus d’informations

Via S. Alessandro / Monastero S. Benedetto Piazza Vittorio Veneto e piazza dante

Uscendo da Porta S. Giacomo, abbellita dal candido marmo di Zandobbio, la tratta percorre l’antico Borgo S. Leonardo, lungo Via S. Alessandro, fino al cuore della città novecentesca.

Nella prima parte il percorso rasenta gli alti muri dei broli e dei giardini di antichi edifici, tra cui spicca il convento claustrale di S. Benedetto.

Superata Via Garibaldi, si entra nella parte più animata del borgo, dove negozi e luoghi di ristorazione invitano alla sosta e all’assaggio di qualche gustoso piatto o di un aperitivo.

Continuer

Uscendo da Porta S. Giacomo, abbellita dal candido marmo di Zandobbio, la tratta percorre l’antico Borgo S. Leonardo, lungo Via S. Alessandro, fino al cuore della città novecentesca.

Nella prima parte il percorso rasenta gli alti muri dei broli e dei giardini di antichi edifici, tra cui spicca il convento claustrale di S. Benedetto.

Superata Via Garibaldi, si entra nella parte più animata del borgo, dove negozi e luoghi di ristorazione invitano alla sosta e all’assaggio di qualche gustoso piatto o di un aperitivo.

Via A. Locatelli / Funicolare Città Alta

In Largo Belotti, poco distante da Piazza Dante, si erge il Palazzo delle Poste e lungo la stessa via ha sede l’interessante Museo Matris Domini, ospitato all’interno di un antico monastero domenicano.

Proseguendo lungo la medesima via si incrocia Viale Vittorio Emanuele II: percorrendolo sulla destra si raggiunge Porta S. Agostino mentre sulla sinistra si trova la stazione della funicolare che conduce in Città Alta.

Continuer

In Largo Belotti, poco distante da Piazza Dante, si erge il Palazzo delle Poste e lungo la stessa via ha sede l’interessante Museo Matris Domini, ospitato all’interno di un antico monastero domenicano.

Proseguendo lungo la medesima via si incrocia Viale Vittorio Emanuele II: percorrendolo sulla destra si raggiunge Porta S. Agostino mentre sulla sinistra si trova la stazione della funicolare che conduce in Città Alta.

16Musée Matris Domini

Abrité dans un monastère dominicain, ce musée garde en son intérieur de merveilleuses fresques du XIIIème et XIVème siècle, de grande valeur historique et artistique.

Le Musée Matris Domini se trouve dans la partie ancienne de l’édifice religieux situé sur via Locatelli, dans le centre-ville de Bergamo Bassa. Ouvert au public depuis 2000, quand vous le visiterez vous pourrez admirer les 20 morceaux de fresques environ, qui peuvent être divisés en deux groupes.

Du premier font partie les plus anciens qui étaient dans une des salles traditionnellement appelées « Vieux Réfectoire » ; le deuxième groupe provient, d’ailleurs, de l’abside de l’ancienne église romane du monastère et il est formé par les fresques qui n’ont pas été détruits pendant la rénovation en style baroque, qui eut lieu au cours du XVIIème siècle.

Plus d’informations